LyonVisiterPlaces

Place Louis Pradel

Place-hommage à l’ancien maire de Lyon

La place Louis-Pradel est située dans le premier arrondissement de Lyon et comprend une partie de l’ancienne place Tolozan ainsi qu’une partie de la rue Puits-Gaillot. Cette place, de création assez récente, est dédiée en hommage à l’ancien maire de Lyon Louis Pradel, en fonction entre 1956 à 1976. La place Louis-Pradel qui se trouve plus exactement au pied de la colline de la Croix-Rousse et au début de la rue de la République permet de relier le centre-ville et les quais du Rhône.

vue ensemble place louis pradel lyon

La place Louis-Pradel est créée dans le quartier des Terreaux au début du XIXe siècle en même temps que l’aménagement de la ligne de métro. Elle accueille de nombreux monuments dont les effigies de Louis Pradel et de Louise Labé, la fontaine moderne, la sculpture “Le patineur” réalisée par César, les sculptures d’Ipoustéguy, l’opéra ou encore l’entrée de l’hôtel de ville. La place est également célèbre pour ses vastes espaces piétonniers où viennent s’amuser les amateurs de skateboard, de rollers et de sports de glisse en tous genres.

La configuration de la place Louis-Pradel

La façade nord de la place est adossée à la Croix-Rousse et la façade sud permet de contempler l’opéra et sa coupole moderne dessinée par Jean Nouvel. Une esplanade, qui ouvre sur les quais du Rhône, a été construite sur la place pour accueillir les différents monuments et un ruisseau a été aménagé tout autour vers 1982. La place possède un parking souterrain, inauguré en 1980, nommé le parking opéra et est accessible via la ligne de métro A qui stationne à l’arrêt Hôtel de ville Louis-Pradel.

La place Louis-Pradel est construite sur l’emplacement des anciens fossés de la ville. Les plans ont été confiés à l’architecte Charles Delfante et les travaux ont commencé au cours de l’année 1982. Les aménagements se terminent en 1993 et le maire Michel Noir décide de transformer la place Louis-Pradel en une place entièrement piétonne. A partir de 2015, des travaux de rénovation sont entrepris dont des dallages, des revêtements du sol, des travaux de végétalisation ainsi que des restructurations.

Historique de la place Louis-Pradel

Si la majorité des terrains qui abritent la place Louis-Pradel sont acquis par la SEMALY ou Société d’Etudes du Métro de l’Agglomération Lyonnaise vers 1974, on doit la réalisation des travaux à la SERL ou Société d’Équipement du Rhône et de Lyon. L’ancien pont Morand est détruit pour en construire un nouveau permettant au train de traverser le Rhône. Une façade en béton s’inspirant du style XVIIIème siècle est aménagée à l’angle de la place et de la rue du Griffon tandis que le côté sud-est a conservé ses façades d’origine.

Les voies de circulation qui étaient placées au centre de la place ont été supprimées à l’exception de celle donnant accès au quai Jean Moulin. Plusieurs chantiers se sont succédé sur la place Louis-Pradel durant une vingtaine d’années dont les travaux du métro entre 1976 et 1978, les travaux des immeubles entre 1979 et 1987, les travaux d’aménagement entre 1980 et 1982 puis les travaux sur la voirie de 1993 à 1994.

Un hommage au maire Louis-Pradel

La place a été renommée Louis-Pradel en 1977 par le maire Francisque Collomb qui voulut honorer les travaux de construction réalisés par son prédécesseur. On doit entre autres à Louis-Pradel la construction des nombreux grands édifices de la Part-Dieu, des nouvelles Halles de Lyon, du tunnel de Fourvière ou encore du métro… Le travail le plus remarquable de cet ancien maire réside sans doute dans la lutte pour la valorisation et la sauvegarde du quartier du Vieux-Lyon.

Les sculptures de Jean Ipoustéguy

La fontaine et les œuvres sculpturales exposées sur la place ont été confiées à Jean Ipousteguy et inaugurées vers 1982. L’œuvre intitulée la Pyramide de l’histoire de Lyon décrit des scènes populaires et folkloriques liées à la ville dont des représentations de métiers à tisser, de joueurs de boule, de la marionnette Guignol, de la révolte des canuts ou encore du beaujolais… Cette œuvre qui introduit la place a été réalisée aux ateliers COB de Villeurbanne. Le Soleil est une sculpture fontaine composée d’un bassin elliptique de 12, 5 mètres de large et portant indication d’un vers de Louis Labé relatif au patrimoine de la ville.

Le monument en l’honneur de Louise Labé s’apparente à une ronde-bosse représentant la poétesse et Maurice Scève. Elle est une allégorie à la fusion de ces deux figures emblématiques de la ville. Le buste de Louis-Pradel est également une ronde-bosse à deux facettes dont l’autre moitié représente le blason de la ville. Ce buste a été fondu en Drôme par Bruno Cuffini et produit en deux exemplaires.

La Mairie Annexe de la place Louis-Pradel

La Mairie annexe est construite à la place des immeubles 17 et 19 rue Puits-Gaillot qui sont démolis en 1980. Les travaux sont confiés à Gabriel Mortamet et les plans sont dessinés par Louis Arretche. La construction d’un immeuble possédant une structure en béton armé édifié autour d’une cour intérieure est établie en 1979. Celui-ci est censé accueillir des commerces en rez-de-chaussée et permettre un accès au métro. Les finitions sont entreprises en 1983 et deux autres immeubles situés au 13 et au 15 rue Puits-Gaillot sont identifiés pour créer des bureaux. En 2000, le rez-de-chaussée est aménagé et bénéficie d’une nouvelle extension portant sa superficie intérieure à 760m2.

En 1993, un petit ruisseau, entouré d’un bandeau végétal et marqué par un filet lumineux, est établi sur la place pour lui donner un nouveau visage. De nouvelles dalles en calcaire sont installées pour remplacer le bitume de la route pour automobile. Le canal peu profond, creusé le long du cheminement piéton, a également été sauvegardé pour éviter une rupture trop brutale de style avec les anciens aménagements.

Places à proximité

Notes & avis

85% d'avis positifs récents
0% d'avis négatifs récents

Répartition des avis

5 étoiles 57%
4 étoiles 28%
3 étoiles 14%
2 étoiles 0%
1 étoile 0%
4 / 5
15 février ShoOm (“La Chouette”)

Un lieux super ou se mélange plusieur culture mais sa reste indéniablement la place des skateurs alors si vous êtes amateurs de ride et de street de danse (sous l’opéra) ou même de pleins d’autre culture n’hésitez pas a y allez faire un tour c’est un lieux remarquable ou on peut faire des rencontres inattendue.

4 / 5
1er janvier Ariel Caner

Nice

3 / 5
Décembre 2021 Sébastien Fontanière

La place manque de charme en comparaison au reste de l’arrondissement.

5 / 5
Novembre 2021 Mary Lean

Un spot classique de la ville pour le skate ! Incroyable

4 / 5
Juillet 2021 ́ ́

Sympa sympa

Votre
établissement
n'apparaît pas ?

Votre recherche