LyonVisiterPlaces

Place des Terreaux

La place des Terreaux, connue aussi sous le nom de Place de la liberté, est une place publique pavée et rectangulaire d’une superficie de 7000 m² classé aux Monuments Historiques ainsi qu'au Patrimoine Mondial de l'UNESCO.

vue hotel ville fontaine bartholdi place des terreaux lyon

Elle est située à l’extrémité Nord de la Presqu’île de Lyon, et plus précisément dans le 1er arrondissement, au pied du quartier des pentes de la Croix-Rousse. Cette place fermée qui débute à la rue Romarin et se termine à la rue Édouard-Herriot est bordée à l’est par l’Hôtel de ville, à l’ouest par le Massif des Terreaux, au sud par le musée des beaux-Arts et au Nord par les bâtiments marquant le début du quartier des pentes. La place des Terreaux, ornée par les fontaines de Buren et de Bartholdi, est classée monument historique, patrimoine mondial et centre historique.

vue aerienne place des terreaux lyon
© https://www.toolyon.com

Le nom terreau, issu du latin terralia signifiant fossé, terre de remblai ou boue, désigne les anciens fossés des fortifications de la Lanterne sur lesquels a été construite la place des Terreaux vers 1625. Les écrits anciens en parlent comme d’un lieu d’exécution capitale et d’un marché aux porcs. Les premiers aménagements du site, dont l’installation de plus d’une soixantaine de fontaines avec des bassins en granit noir, furent entrepris par les architectes Christian Drevet et Daniel Buren en 1992 puis d’autres rénovations sont effectués entre 2018 et 2019. Actuellement, la Place des Terreaux est particulièrement célèbre pour accueillir la fameuse fête des lumières.

Les monuments historiques de la Place des Terreaux

Il est dit qu’à l’origine une muraille de deux mètres de large et de dix mètres de hauteur occupait la place actuelle des Terreaux. Celle-ci aurait été construite, vers le XIIIème siècle, par une association de marchands et de bourgeois lyonnais voulant protéger le bourg Saint-Nizier contre le pouvoir ecclésiastique. Par la suite, l’archevêque Renaud II de Forez et ses prédécesseurs reprennent les travaux de la muraille de Saint-Sébastien, appellation antérieure de la colline de la Croix-Rousse, pour défendre la ville d’éventuelles attaques des Dombes.

Bâti entre la Saône et le Rhône, la muraille de la colline de Saint-Sébastien mesurait 500 mètres de long et était percée de deux portes à ponts levis protégées par dix tours. Un large fossé de 22 mètres, appelé Terralia nova autrement dit Fossé des Terreaux ou Fossé de la Lanterne, bordait la muraille et fut rempli d’eau qui se déversait dans la Saône. Les fossés du mur de la Lanterne servent aussi de terrain d’entraînement à l’arbalète et à l’arquebuse c’est d’ailleurs pourquoi une montée de la place des Terreaux a été nommée Saint-Sébastien en hommage à ce Saint patron des tireurs.

L’Hôtel de ville de la Place des Terreaux

vue plongeante place des terreaux lyon
© https://www.toolyon.com

Vers la moitié du XVIème siècle, la muraille est détruite et l’ancien fossé commence à être comblé pour de nouvelles constructions. A la moitié du XVIIème siècle, l’actuelle place des Terreaux commence à voir le jour avec la construction de l’Hôtel de ville et de ses jardins sur un terrain acquis auprès des religieuses de Saint-Pierre par la municipalité de l’ancien régime. Durant la même période, les moniales de Saint-Pierre entament également la reconstruction de leur couvent sur lequel sera établi, vers 1803, le musée des Beaux-Arts.

De nombreuses fonctions sont attribuées à la place des Terreaux dont notamment celui du théâtre de la décapitation des conspirateurs contre Richelieu ou de celui de l’exécution des 79 insurgés contre la Convention nationale. Un cimetière protestant y aurait été installé partiellement puis un centre d’observation jésuite. L’Hôtel de ville constitue le ciment qui fait que la place des Terreaux soit devenue un lieu de rassemblement et un emplacement politique et culturel emblématique pour la ville de Lyon et ses habitants.

La fontaine Bartholdi de la Place des Terreaux

vue hotel ville fontaine bartholdi place des terreaux lyon
© https://www.toolyon.com

À partir du XIXème siècle, le Préfet Vaïsse entreprend un plan de restructuration de la Presqu’île grâce auquel les accès à la Place des Terreaux sont élargis. Dans le même élan, une fontaine symbolisant la Garonne, réalisée par le sculpteur et peintre français Bartholdi, est inaugurée par les édiles de la ville le 22 septembre 1892.

La sculpture, dénommée char triomphal de la Garonne et représentée par une femme menant un Quadrige, constitue à l’origine une commande du conseil municipal de Bordeaux qui fut racheté par le Maire de Lyon Antoine Gailleton en 1890. Celle-ci fut installée au centre de la place des Terreaux, juste en face de l’hôtel de ville, pour devenir plus tard un haut-lieu de rencontre et de tourisme.

details sculptures fontaine bartholdi lyon
© https://www.toolyon.com

Les aménagements récents de la Place des Terreaux

Un chantier titanesque est initié sur la place des Terreaux à partir de 1994 par l’éclairagiste Laurent Fachard, l’architecte urbaniste Christian Drevet et par l’artiste Daniel Buren. Ils alignent orthogonalement sur la place plus de 68 mini-fontaines équipées de jets d’eau à hauteur variable et éclairés autour desquels sont installés 14 piliers à rayures noires et blanches semblables au quadrillage de lumière installé en trame sur l’ensemble de la place. La construction d’un parc de stationnement souterrain entraîne le déplacement de la fontaine Bartholdi dans l’axe du palais St Pierre.

À partir de 2018, des éléments de la place des Terreaux sont réaménagés dont la fontaine Bartholdi qui est restaurée à Paris. Les terrasses sont unifiées et restructurées, des cubes et des piliers sont rajoutés pour un coût total de plus de 6 millions d’euros. 15 nouvelles mini-fontaines rondes sont installées sur la Place afin de remplacer les anciennes dont les dysfonctionnements deviennent flagrants.

La Place des Terreaux : une place symbolique de la vie publique de Lyon

place des terreaux face fontaine
© https://www.toolyon.com

Plusieurs événements publics et politiques marquants se déroulent sur la Place des Terreaux à partir du XVIIIème siècle pour ne citer que l’émeute des deux sous en 1786, la révolte des canuts en 1831 ou le soulèvement des voraces en 1848. Parmi les événements politiques qui se sont déroulés sur la Place des Terreaux, on peut aussi mentionner la venue de Bonaparte à Lyon en 1802, l’annonce du choix du drapeau tricolore en 1848, l’annonce du rétablissement de la République en 1870 ou encore la proclamation du général de Gaulle en 1944. Il s’y déroule également différentes manifestations culturelles dont des concerts gratuits, des projections des spectacles de l’Opéra de Lyon ou encore la fameuse illumination du 8 décembre.

L’organisation de la Place des Terreaux

Les principaux accès à la place des Terreaux sont des artères commerciales construites vers la moitié du XIXème siècle dont la rue Paul Chenavard, les rues d’Algérie et de Constantine. On remarque particulièrement la présence de l’imposante maison Richard ou maison dorée à l’angle Nord-Ouest du site. Le côté Nord de la place constitue aujourd’hui le site privilégié des cafés et des terrasses qui sont présentes sur la Place des Terreaux depuis le XVIIème siècle. Les plus remarquables sont notamment le Café Grand situé au n°3 et le café du Panthéon situé au n°6 ainsi que les grands établissements comme l’hôtel du parc ou l’hôtel de Milan.

Du côté ouest de la place, le massif des terreaux, un ensemble du XIXème siècle, constitué d’une façade attribuée à l’architecte Giniez, d’habitations sur cinq étages et d’une galerie marchande est ouverte en 1858. Sur la partie sud du site se dresse le Palais de St Pierre, une ancienne abbaye reconvertie en musée et classée monument historique depuis 1927. A l’est de la place se trouve l’Hôtel de ville, construit au XVIIème siècle par Simon Maupin puis détruit partiellement par des incendies avant d’être rénové vers le XIXème siècle.

On en parle ici aussi

Places à proximité

Notes & avis

97% d'avis positifs récents
1% d'avis négatifs récents

Répartition des avis

5 étoiles 74%
4 étoiles 23%
3 étoiles 1%
2 étoiles 1%
1 étoile 0%
5 / 5
15 février Dominique Tanchon

Pour la millième fois, remettez la fontaine à sa place. Les vrais sauront de quoi je parle.

5 / 5
8 février Stephane Guerrero (Nes)

Jolie ballade sur cette place .petit café en terrasse .magasin à la sortie du parking cordeliers la sape au kilo .sympa.

5 / 5
1er janvier Christian Albenque

Jolie place, magnifique pour la fête des lumières.

5 / 5
1er janvier Laura Gastrin

Très belle place, une des plus jolie de Lyon

5 / 5
1er janvier Patricia Huet

Superbe architecture, mairie et palais des arts à proximité.

Votre
établissement
n'apparaît pas ?

Votre recherche