LyonVisiterMonuments

Hôtel de ville

L’Hôtel de ville de Lyon, abritant également les bureaux de la Mairie, se situe au 1 place de la Comédie, dans le premier. Construite vers la moitié du XVIIème siècle, elle donne directement sur la place des Terreaux et fait face à l'Opéra de Lyon.

reflet hotel de ville de lyon depuis plan eau place des terreaux

Ce somptueux édifice de style baroque, a été ravagé plusieurs fois par des incendies puis reconstruit à maintes reprises par différents architectes dont entre autres Simon Maupin, Girard Desarques, Jules Hardouin-Mansart ou encore Tony Desjardins.

Le bâtiment est classé à la liste des monuments historiques à partir de 1886. On y organise notamment le conseil municipal, des visites organisées par l’office du tourisme ainsi que des événements mondains comme la nuit de l’étudiant ou encore la journée de l’étude. Le site est également desservi par les lignes de métro A et C, qui stationnent à l’arrêt Hôtel de ville Louis Pradel, par une dizaine de lignes de bus ainsi que par des stations Vélo’v. Les peintures de l’Hôtel de ville sont attribuées à Thomas Blanchet.

La structure de l’Hôtel de ville de Lyon

Au rez-de-chaussée du grand bâtiment, après avoir franchi le passage d’entrée, on peut contempler la Cour basse, séparée de la Cour d’honneur par une arcade. Ce niveau comporte aussi l’escalier d’honneur et un escalier ovale à puits central, signé Girard Desargues, ainsi que les passerelles.

hotel de ville de lyon
© https://www.toolyon.com

Le 1er étage abrite notamment le bureau du Maire, la salle des anciennes archives, le salon de la conservation, le salon des armoiries, le salon du consulat, le salon de la nomination, la grande salle des fêtes ainsi que les salons rouges. Au 2ème étage de l’édifice, on se retrouve face au fameux Beffroi de l’hôtel de ville de Lyon avec sa surprenante horloge lunaire ainsi que son imposant carillon, faisant partie des plus grands d’Europe.

La réalisation de l’Hôtel de ville de Lyon

L’Hôtel de ville est bâti entre 1646 et 1672, sous la direction de l’architecte voyer de la ville Simon Maupin, lorsque la Presqu’île et la place des Terreaux deviennent les points centraux de Lyon.

vue hotel ville fontaine bartholdi place des terreaux lyon

Place des Terreaux

La construction est en partie financée grâce à la vente de l’Hôtel de la Couronne et la première pierre est posée le 5 septembre 1646, date d’anniversaire du roi Louis XIV.

Le consulat confie la décoration de la grande salle et des salons au peintre Thomas Blanche qui s’associe à Germain Panthot. Après plus de 25 ans de construction, l’ensemble des travaux sont terminés en 1672 et le palais communal se révèle à la hauteur des ambitions des échevins de la ville.

Dégradation et reconstruction de l’Hôtel de ville de Lyon

croquis detaille hotel de ville de lyon en 1845
© https://www.toolyon.com

En 1674, un premier incendie ravage différentes parties de l’Hôtel de ville de Lyon dont la grande salle des fêtes, la chapelle, les combles et la toiture. Pour éviter la détérioration de l’escalier d’honneur, des archives, du salon Henri IV ainsi que d’autres parties de l’édifice gravement endommagés par le feu, on fait d’abord appel à Thomas Blanchet puis à Jules Hardouin-Mansart assisté de Robert de Cotte.

On décide finalement de restaurer l’édifice à la fin du XVIIème siècle cependant les bombardements durant la Révolution et le changement de municipalité entraînent différentes dégradations. En 1803, un autre incendie détruit le bâtiment qui est finalement restauré durant le second empire. A cet époque, les travaux sont d’abord confiés à Louis Cécile Flacheron, alors architecte de la ville, puis à Tony Desjardins qui est chargé de la restauration générale à la moitié du XIXème siècle.

Les décors et sculptures de l’Hôtel de ville de Lyon

L’artiste Louis Janmot réalise deux œuvres picturales ornant le plafond du bureau du Maire tandis que Paul Doumer réalise une allégorie du suffrage universel, décorant le dessus de la cheminée. Les salons rouges de l’édifice abritent également des statues en taille réduite de Marie Leczinzska et de Guillaume Coustou. Le père Claude-François Ménestrier conseille les décorateurs de l’Hôtel de ville pour la réalisation des ornements intérieurs de la bâtisse. Les décors sculptés du bâtiment principal sont confiés au sculpteur Martin Hendricy et à Jacques Mimerel ainsi qu’au maître-graveur Claude Warin. La majeure partie des décors extérieurs sont l’œuvre du sculpteur Simon Guillaume cependant une statue de Louis XIV, réalisée par Marc Chabry, sera remplacée par une œuvre de Joseph Chinard.

sculptures facade hotel de ville lyon
© https://www.toolyon.com

Des médaillons représentant la dynastie des Bourbons dont Henri IV, Louis XIII, Louis XIV ou encore Anne d’Autriche sont alors incorporés aux fenêtres de la façade. La statue équestre d’Henri IV située sur le fronton est signée Jean-François Legendre-Héral. Des médaillons de bronze représentant les échevins de la ville Mathieu Chappuis, Amand Dalichous, Hugues Blauf et Jean de Moulceau sont également incorporés aux façades sud et nord du palais communal. Au début du XXème siècle des médaillons de bronze représentant les anciens maires Jacques-Louis Hénon et Antoine Gailleton sont posés sur les arcades du portique. La Grande salle des fêtes de l’Hôtel de ville, également baptisée salon Justin Godart, comporte un bas-relief en bronze représentant la fondation de Lyon, signé Lucius Munatius Plancus.

Les évènements et personnalités ayant marqué l’Hôtel de ville de Lyon

La première pierre est posée sous l’égide de l’abbé d’Ainay Camille de Neuville et du prévôt des marchands Pierre de Sève. Suite à la démission de Simon Maupin, le chantier est confié pendant un court instant à son fils Ennemond Maupin. René Dardel se voit confier le chantier pour limiter les dégradations à la moitié du XIXème siècle, dont la restauration du Beffroi. En 1860, l’Hôtel de ville de Lyon accueille notamment plusieurs visites de l’empereur Napoléon III et de l’impératrice Eugénie.

En 1911, le maire Edouard Herriot fait rénover la façade principale pour accueillir l’exposition universelle. Des fontaines placées devant les pavillons de la place des Terreaux ont été installées par Michel Antoine Perrache puis enlevées au milieu du XIXème siècle. A la moitié du XIXème siècle les ailes sont restaurées par Jean-Antoine Morand. Les balustrades et les décors de la façade en face de la place des Terreaux ont été réalisés par l’architecte Charles Meysson.

On en parle ici aussi

Monuments à proximité

Notes & avis

78% d'avis positifs récents
16% d'avis négatifs récents

Répartition des avis

5 étoiles 60%
4 étoiles 18%
3 étoiles 6%
2 étoiles 4%
1 étoile 12%
5 / 5
1er janvier Eddy A

De grand espace, le centre névralgique de la ville de Lyon.

5 / 5
1er janvier Franck Auclair

Lieu à la fois beau mais aussi parfois agité tel le Rhône et la Saône chers à nos cœurs de lyonnais.

5 / 5
1er janvier Laet Contam'

Juste magnifique !
Ces salons grandioses avec des lustres magnifiques ! Des tapisseries et des beaux meubles !
Ou l’idée qu’on se fait d’un palais...

5 / 5
Décembre 2021 Annick Dehays

Très beau monument super Lyon super congrès 3 beaux jours merci

5 / 5
Décembre 2021 Claudine R

Claudine Richiero

Votre
établissement
n'apparaît pas ?

Votre recherche