Le Poêlon d’or

Authentique bouchon lyonnais

Charmant et authentique, voilà des qualificatifs bien propres au Poêlon d’or. Dans ce restaurant, la générosité de Yann et Murielle Lalle s’allie avec le merveilleux goût des plats préparés par leur cuisinier Mickaël Lorini. Ces fortes personnalités ont fait de leur passion et leur talent une vraie affaire. Ils témoignent qu’un même plat peut séduire les clients de différentes époques.

bouchon lyonnais 2

Le Poêlon d’or est le fruit du talent et des expériences de Yann Lalle. À son actif, Yann dispose d’une riche formation en gastronomie., Yann effectue un tour du monde en cuisine et acquiert de riches formations et expériences auprès de grands chefs étoilés. Ses rencontres avec Bernard Constantin et Philippe Chavent lui permettent d’affermir ses bases en cuisine. Avec Alain Ducasse, puis Christian Willer, il renforce son savoir-faire. Cet enthousiasme à toujours se former lui pousse à partir en terre lointaine. Il en profite pour fouiller les cuisines en Amérique du Sud avec le Groupe Raffles. De même, il passe par les États-Unis pour ensuite revenir en France en 2000.

En 2010, aux côtés de Murielle Lalle, ils concrétisent leur rêve d’avoir leur propre restaurant. Pour commencer leur vie de famille, ils s’installent au cœur du quartier d’Ainay dans un bâtiment antique de 1890. Ils reprennent le flambeau de la célèbre Mère Lyonnaise Marie-Danielle Rheuter. Ce restaurant, ancien comptoir de 1860 puis bouchon des années 30, est répertorié au patrimoine de France. Marie-Danielle trouve les propriétaires qui ont la volonté de valoriser les traditions de cuisine lyonnaise.

Une cuisine créative et audacieuse

Yann et Murielle doivent leurs succès à leur cuisinier hors pair : le chef Mickaël Lorini. Avant de faire partie de l’aventure, cet ouvrier travaillait dans les fourneaux et les brasseries haut de gamme. Une fois dans les cuisines du Poêlon d’or, il trouve son terrain de jeu.
Le duo Yann Lalle et Mickaël trouve dans les recettes peaufinées à travers plusieurs générations. Héritiers d’un excellent sens gastronomique, ils revisitent les grands classiques comme le gâteau de volaille et la quenelle de brochet. Il est rare de voir un tel travail d’équipe dans une cuisine. Toute recette se présente comme une occasion d’aiguiser leur créativité.

Une décoration ancienne et authentique

Le succès du Poêlon d’or repose sur l’authenticité des plats et de la décoration. Dévouée à améliorer ce qu’elle a en main, Murielle se donne la mission de conserver cette atmosphère et d’apporter sa touche personnelle. Elle s’assure du bon état des tables Singer, des chaises Thonet et des banquettes en cuir rouge. En regardant les murs de plus près, vous remarquerez des cartes postales, des affiches et des photos qui datent des années 20.
L’aménagement du bouchon mérite une appréciation particulière. À l’image d’un bouchon des temps d’avant-guerre, les propriétaires gardent la façade en bois noir. Ils vont même jusqu’à aménager une salle pour reproduire l’immense cave à vin caractéristique du lieu original. Rappelons que le plafond du bouchon fait partie du patrimoine de l’UNESCO. Tous ces détails tiennent Yann et Murielle à cœur, chaque élément du bouchon est destiné à perdurer pour le plus grand plaisir des futures générations.

Des spécialités lyonnaises améliorées

Une fois devant une quenelle de brochets gonflée et dorée, personne ne peut contredire l’authenticité du Poêlon d’or. Cette recette typiquement lyonnaise demande une grande précision dans la préparation du brochet, du poisson, de la sauce béchamel et sauce aux écrevisses. Servie au chaud, la quenelle se présente dans sa forme gonflée. Ce bouchon lyonnais se distingue par les authentiques recettes de salade lyonnaise, de gâteau de foies de volaille ou de terrine de foie gras de canard.

Pour ceux qui recherchent un buffet complet, Le Poêlon d’or propose un menu avec une entrée, un plat de résistance et un dessert. Le service rapide permet d’apprécier les plats sans longs moments d’attente. Au comptoir à vin, vous aurez le choix parmi les crus présentés dans une jolie cave vitrée. Du vin blanc aux vins rosés et rouges, vous trouverez l’accompagnement parfait pour vos mets. Optez pour un Jadot, un Guigal ou encore un Château de Mauvanne.

Un confort accessible à tous

Faire de son talent et sa passion une affaire, voilà un témoignage vivant dont Yann, Murielle et Mickaël nous font part. Ils mettent à disposition de leur clientèle un salon privé pour les repas en famille, les soirées ou les déjeuners d’affaires. En toute occasion, ils ne lésinent pas sur l’art de la table. Assiettes, couverts et décors vintages sont au rendez-vous pour une présentation digne d’un bouchon lyonnais.

Chez le Poêlon d’or, une quinzaine d’euros par personne suffit pour se régaler. Ce prix moyen constitue un de leurs plus grands atouts. Avec persévérance et constance, le bouchon reçoit le Prix du Meilleur Bouchon du Trophée de la Gastronomie en 2017. Cette reconnaissance des « Pères » envers le bouchon constitue un repère nécessaire pour enchaîner de succès en succès.

Bouchon lyonnais à proximité

Notes & avis

92% d'avis positifs récents
2% d'avis négatifs récents

Répartition des avis

5 étoiles 72%
4 étoiles 20%
3 étoiles 5%
2 étoiles 0%
1 étoile 2%
5 / 5
il y a 5 mois Chris M

Menu du jour délicieux pour 20€ , cuisinés façon Bouchon lyonnais donc copieux et gourmands !!????????

4 / 5
14 février thibaut laville

Je reste un peu sur ma faim...
C’est un bon bouchon lyonnais, mais on peut trouver mieux dans ces prix.
Le goût des plats est bons, presque rien à reprocher la dessus. Manque un peu d’assainissement sur l’andouillette. Très bonne salade de lentille, excellent suprême de volaille.
Par contre déçu qu’il n’y ait pas de différence de quantité entre "à la carte" et en "menu" . Je suis ressorti avec une petite faim.
Les prix sont assez élevés, notamment sur les vins. Chambole-musigny 2012 a 80€ de mémoire. (trop vieux, le goût était plat, déçu pour un vin que j’adore de base... servi malgré un bouchon cassé à l’ouverture)
Très bon service et bonne ambiance au sein du restaurant.

4 / 5
14 février thibaut laville

Je reste un peu sur ma faim...
C’est un bon bouchon lyonnais, mais on peut trouver mieux dans ces prix.
Le goût des plats est bons, presque rien à reprocher la dessus. Manque un peu d’assainissement sur l’andouillette. Très bonne salade de lentille, excellent suprême de volaille.
Par contre déçu qu’il n’y ait pas de différence de quantité entre "à la carte" et en "menu" . Je suis ressorti avec une petite faim.
Les prix sont assez élevés, notamment sur les vins. Chambole-musigny 2012 a 80€ de mémoire. (trop vieux, le goût était plat, déçu pour un vin que j’adore de base... servi malgré un bouchon cassé à l’ouverture)
Très bon service et bonne ambiance au sein du restaurant.

5 / 5
7 février bruno rochereau

Un vrai bouchon lyonnais, convivialité et repas de qualité le tout dans un cadre magnifique.

5 / 5
7 février sacha douillet

Par où commencer ?
Un accueil ultra chaleureux et un personnel plus que compétent.
Si vous souhaitez ce qu’est un vrai bouchon c’est au poêlon d’or qu’il faut vous rendre. Des prix attractifs et un menu alléchant.
C’est grâce à ce genre d’établissements que la tradition gastronomique lyonnaise continue de perdurer dans le temps…

Votre
établissement
n'apparaît pas ?

Votre recherche