Gestion de l'eau et de l'assainissement à Lyon

L'eau potable de Lyon est prélevée dans la nappe alluviale du Rhône et traitée avant d'être acheminée par un réseau de 4100 km de canalisations. Sa qualité est excellente et elle est contrôlée en moyenne 22 fois par jour. L'Agence régionale de santé et Eau publique du Grand Lyon effectuent 7000 prélèvements d'eau chaque année, donnant lieu à près de 130000 analyses. En 2023, la Métropole a créée sa propre régie publique dont les bénéfices devraient permettre de moderniser le réseau et améliorer la qualité de l'eau offerte aux lyonnais.
eau lyon

L’eau qui sort du robinet de la Métropole de Lyon est prélevée dans la nappe alluviale du Rhône, un espace protégé qui s’étend sur une superficie équivalente à celle du parc de la Tête d’Or, dans le nord de l’agglomération. Cette eau, qui est pompée par 160 pompes dans 114 puits, est la principale ressource en eau de la région lyonnaise et près de 90% de l’eau de la Métropole y est captée, soit environ 220000 m3 par jour.

Afin de préserver sa qualité exceptionnelle, on ajoute quelques gouttes de chlore avant de l’acheminer vers les robinets des consommateurs par un réseau de 4100 km de canalisations. L’eau de la Métropole est d’une excellente qualité et est contrôlée en moyenne 22 fois par jour. À titre de comparaison, l’eau potable lyonnaise dispose de qualités minérales et d’une composition équivalentes aux eaux puisées dans les Alpes et vendues en bouteilles.

L’Agence régionale de santé (ARS) et Eau publique du Grand Lyon effectuent chaque année 7000 prélèvements d’eau qui donnent lieu à près de 130000 analyses. Boire l’eau du robinet est également le mode de consommation le plus pratique et le plus respectueux de l’environnement :

Une ressource gratuite qui a un prix

La facture d’eau à Lyon est répartie comme suit :

  • 35% sont destinés à Eau publique du Grand Lyon, qui s’occupe du captage, du traitement, de la distribution et du contrôle de la qualité de l’eau potable, ainsi que de l’entretien des ouvrages et de la relation avec les usagers.
  • 42% sont destinés à la Métropole de Lyon, qui s’occupe de la collecte et du traitement des eaux usées, c’est-à-dire de leur évacuation et de leur dépollution avant leur rejet dans le milieu naturel.
  • 15% sont destinés à l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, qui s’occupe de redevances pour la lutte contre les pollutions, le prélèvement sur la ressource en eau et la modernisation des réseaux.
  • 7% sont destinés à l’État pour la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et,
  • 1% sont destinés à Voies navigables de France pour les taxes d’entretien des cours d’eau.

En 2023, la Métropole redevient maître de la gestion de l’eau

La Métropole de Lyon a créé sa propre régie publique de l’eau, qui a pris la place de Veolia, chargé de la gestion de l’eau depuis 1986. Cette décision faisait partie des promesses de campagne de Bruno Bernard, actuel responsable de la Métropole. Les écologistes avaient plaidé en faveur de la gestion publique de l’eau, estimant que la gestion de Veolia était insuffisante.

La nouvelle régie publique compte réinvestir les marges qu’elle génère dans l’amélioration du réseau de distribution de l’eau potable, ce qui représente environ 8 millions d’euros par an. Toutefois, il n’y aura pas de baisse de prix pour les consommateurs. L’exécutif écologiste étudie l’option de proposer gratuitement les premiers mètres cubes d’eau aux foyers les plus précaires, mais cela n’est pas une priorité pour Bruno Bernard.

L’objectif principal est que la transition entre Veolia et la nouvelle régie se déroule sans problème pour les utilisateurs. Environ 95% de l’eau utilisée dans la région provient de la nappe d’accompagnement du Rhône et est captée à Crépieux-Charmy, sur les communes de Vaulx-en-Velin et Rillieux-la-Pape. Les habitants des communes de Quincieux, Lissieu et La-Tour-de-Salvagny ne sont pas concernés par la distribution d’eau de la Métropole et sont desservis par le Syndicat Intercommunal des Eaux du Val d’Azergues.

L’assainissement des eaux usées dans le lyonnais

L’eau sale produite à Lyon est collectée et traitée par la Métropole de Lyon, qui s’occupe des services publics d’assainissement collectif et non collectif.

Les eaux usées sont acheminées vers les 12 stations d’épuration de la Métropole, où elles sont dépolluées avant d’être rejetées dans les fleuves et les rivières. Depuis 2010, le laboratoire de la direction adjointe de l’eau est accrédité pour tester la qualité des eaux usées des stations d’épuration.

La Métropole de Lyon utilise le Schéma Général d’Assainissement 2015-2027 pour fixer les orientations de la gestion des eaux usées et pluviales jusqu’en 2027 et identifier les actions prioritaires à mener localement pour améliorer le cadre de vie des habitants et la qualité de l’environnement tout en limitant les dépenses publiques.

5 / 5
Mai 2022 Maryse Blanc

Visite très intéressante et passionnante

1 / 5
Janvier 2022 raphael perez

Je contact le service client et ont me demande un numéro que je n’es pas en 09 ... J’ai voulu donné mon numéro de portable ... Avec laquelle j’ai appelé ... Hé bien non il ne le veulent pas !!! Puisque j’ai été enregistré ., j’attend !!. J’attedes...nouvelles

Le propriétaire répond - Janvier 2022 : Bonjour Monsieur,Nous regrettons d'apprendre que nous n’avons pas su vous apporter satisfaction.Nous avons essayé de vous contacter par téléphone. Nous vous remercions d'avoir partagé avec nous votre expérience et nous vous invitons à reprendre contact avec notre service Consommateurs par mail sur notre agence en ligne "www.eaudugrandlyon.com"afin de nous préciser votre demande initiale.Nous espérons que cette situation n'aura, en rien, entamé votre confiance envers nos services.Cordialement,Votre service Consommateurs

Les actus

Votre
établissement
n'apparaît pas ?

Votre recherche
Carte