LyonLoisirsZoo

Zoo de la Tête d’Or

Le parc zoologique municipal de Lyon, autrement appelé zoo du parc de la Tête d’or, est situé en Auvergne-Rhône-Alpes en plein cœur du Parc de la Tête d’Or. Le zoo du parc de la tête d’or est créé en 1858 et abrite jusqu’à présent plus de 300 animaux issus de 66 espèces différentes.

girafe zoo tete or lyon

Entre autres, les girafes, les zèbres et les lémuriens du zoo disposent d’un espace de 9 hectares répartis selon 3 zones spécifiques : la savane, la zone humide et la forêt tropicale.

Le Parc zoologique de la tête d’or, qui œuvre à la fois dans la recherche et la conservation zoologique, fait partie de l’association européenne des zoos et aquariums et participe dans la même optique au programme européen pour les espèces menacées. Le zoo de Lyon, dirigé par Xavier Vaillant depuis 2012, figure sans doute parmi les zoos les plus visités de France. Le préfet Claude-Marius Vaïsse initie la création du parc zoologique de Lyon et confie l’ouvrage aux deux frères Bühler, architectes et paysagistes, ainsi qu’à l’ingénieur Bonnet.

La création du zoo du Parc de la Tête d’or

À ses débuts, le parc zoologique de Lyon est conçu comme une ferme pédagogique dont l’accès est gratuit, à la demande de l’Etat. Peu à peu, le parc se transforme en ménagerie pour animaux sauvages avec la constitution d’une volière, vers 1858, puis avec l’acquisition d’oursons bruns en 1865. Les ours bénéficient spécialement d’une cage, dessinée par Denis Bühler, avant de rejoindre plus tard le parc des daims.

En 1872, le zoo du parc de la Tête d’or accueille les animaux de l’exposition universelle de Lyon. C’est finalement en 1874, en accueillant les animaux exotiques de la ferme Lambert, que le zoo de Lyon prend les allures d’un véritable parc zoologique dont l’ancienne ferme s’est vu reconvertir en bâtiment administratif. La première équipe de recherche du zoo est confiée à la direction du Professeur Louis Charles Émile Lortet, zoologiste et doyen de médecine. Celle-ci est notamment chargée d’étudier et de suivre les pensionnaires du zoo et bénéficie pour cela de la création d’un pavillon conçu pour étudier les crocodiles vers 1894.

L’évolution des infrastructures du zoo du Parc de la Tête d’Or

Vers le début du XXe siècle, une laiterie municipale est construite par l’architecte Tony Garnier pour la ville de Lyon, le long de l’allée des moutons du zoo du Parc de la Tête d’or. Une fauverie est aussi aménagée dans les anciennes écuries du Parc vers 1926.

On inaugure également de nouveaux enclos pour les éléphants, un nouveau pavillon pour les girafes ainsi qu’une nouvelle rotonde pour les singes durant les années 60. Ce sont par la suite des bâtiments pour les renards et une galerie pour les serpents qui sont construits vers 1970. En 1988 des servals sont accueillis par le zoo et 6 ans plus tard l’ourserie est finalement terminée.

girafe zoo tete or lyon
© https://www.toolyon.com

La campagne de restructuration du zoo aboutit, vers 2006, à l’inauguration de la section plaine africaine du zoo. Une affaire de tuberculose liée aux éléphants du parc entraine le transfert des deux derniers pachydermes du site vers 2013. Actuellement, des espèces plus exotiques comme le Panda roux ou le crocodile du désert sont visibles au sein du parc zoologique de Lyon.

La section plaine africaine du zoo du Parc de la Tête d’or

La zone du zoo dénommée plaine africaine comprend plusieurs espaces communicants et un enclos aux seins desquels environ 130 animaux, dont des espèces rares et protégées, sont répartis sur une surface de plus de 2, 5 ha. La savane de la section plaine africaine, zone la plus étendue de cet espace, abrite notamment des zèbres et des watusis ainsi que des oiseaux rares comme les pintades ou les grues couronnées. Une partie humide de cette section, aménagée en petite île, sert de refuge à des pélicans, à des flamants roses ainsi qu’à des lémuriens.

zebre zoo parc tete or lyon
© https://www.toolyon.com

La partie Est de la plaine africaine est réservée aux loges des antilopes, aux enclos sableux et rocheux des tortues de Madagascar, des rats des sables et des otocyons. Tandis que la partie Sud de la plaine, équipée d’enclos extérieurs, est aménagée dans le style mauresque pour accueillir des crocodiles d’Afrique.

La section plaine d’Asie du zoo du Parc de la Tête d’or

La nouvelle section plaine d’Asie du zoo municipal de Lyon est répartie sur un espace de 4.000m2 qui peut accueillir un peu moins de 200 personnes. Cet espace, muni d’enclos, est conçu pour abriter 80 animaux de 19 espèces différentes, dont 11 font partie des espèces en danger. Cette zone comporte aussi notamment une grande volière d’environ 1770m2 et de 8 mètres de haut, équipé d’une large piscine, ainsi qu’un enclos de 300m2 prévu pour les petit cervidés et les élaphodes.

La fauverie du zoo du Parc de la Tête d’or

Les bâtiments de la fauverie du zoo du parc de la Tête d’or datent des années 70 et abritent entre autres des léopards de l’amour, des lions d’Asie ou encore des gibbons. Certains enclos comme celui des manuls, animaux réputés en danger, restent inaccessibles au public.

Les aménagements récents du zoo du Parc de la Tête d’or

D’autres sections sont assignées aux primates et en 2020 une section pour les animaux des forêts d’Asie est ouverte avec environ 25 espèces menacées dont des tapirs ou encore des binturongs. Le parc aux daims du zoo municipal de Lyon s’étend sur 2 hectares et accueille un troupeau d’environ une vingtaine de géniteurs. Vers 2006, un bassin a été aménagé dans le zoo municipal de Lyon pour recueillir les tortues Nord-américaines, communément appelées tortues de Floride, qui est une espèce invasive et nuisible pour les cistudes d’Europe.

Activités de recherches et de conservations du zoo du Parc de la Tête d’or

Le zoo municipal de Lyon est particulièrement actif dans les actions de sensibilisation comme en témoigne un partenariat avec le laboratoire Ecologie Systématique et Evolution de l’université de Paris-Sud pour créer plusieurs panneaux pédagogiques éveillant le public aux problèmes écologiques.

Pour son programme de conservation indirecte des tortues de Floride, le zoo du parc de la Tête d’or a récupéré plus de deux milliers de spécimens relâchés dans la nature par leurs propriétaires ou échappés d’autres zoos. Les scientifiques du zoo coordonnent également le programme européen de conservation du vari roux, une espèce classée en danger d’extinction. Ce programme permet encore la réalisation de thèses et de travaux universitaires conventionnés par VetAgro Sup Lyon et le pôle universitaire de la ville.

Les commodités du zoo du Parc de la Tête d’or

Les déplacements au sein du parc et du zoo de la Tête d’or peuvent être entrepris à pieds, en autonomie ou guidés, mais sont aussi facilités grâce à des vélos, au petit train du parc ou encore au Lézard à pneus. Les points d’eau du parc peuvent également être explorés en pédalo, en barque ou en bateau électrique.

Pour se restaurer, les visiteurs peuvent profiter d’un pique-nique en sous-bois, aux abords du lac ou dans les prairies aménagées à cet effet. Une boutique de snacking et un kiosque sont également disponibles pour profiter d’un moment convivial tout en savourant des boissons chaudes. Les deux buvettes de l’installation dont la buvette des Cygnes et la buvette de l’observatoire sont équipées de terrasses aménagées.

Les enfants peuvent notamment profiter de nombreuses animations et équipements de loisirs dont un carrousel, des aires de jeux, des balançoires, des mini bateau, des quads à pédales ou encore des mini-kartings. Quant aux adultes, un mini-golf de 18 pistes a également été aménagé dans l’enceinte du parc pour des moments de détente en famille ou entre amis.

On en parle ici aussi

Zoo à proximité

Notes & avis

65% d'avis positifs récents
22% d'avis négatifs récents

Répartition des avis

5 étoiles 38%
4 étoiles 26%
3 étoiles 12%
2 étoiles 11%
1 étoile 11%
5 / 5
24 février david fortier

Super petit zoo gratuit pour se balader en famille ????

5 / 5
8 février Soraya H.

Très belles endroits ! On est dans la nature au cœur de la ville.

1 / 5
1er janvier Jennifer Bellandi

Je sais pas trop quoi penser quand on voit la taille du parc et la tailles des enclos. Soit vous faites un zoo avec des l’espace soit ne faites rien. Les animaux mérite pas d’être confiné dans un appartement parisien toutes en leur vie !

4 / 5
Décembre 2021 Antoine Lensel

Zoo propre et bien entretenu ! Cependant certains enclos sont trop petits

5 / 5
Décembre 2021 Laurent Chabanel

Super. Parc gratuit, parking gratuit pas loin. Idéal pour passer une belle journée en famille

Votre
établissement
n'apparaît pas ?

Votre recherche