LyonLoisirsParc

Jardin botanique de la Tête d’Or

L’un des plus grands jardins botaniques de France

Le Jardin botanique de Lyon fait partie des plus grands jardins municipaux de France et s’étend sur 8 ha à l’intérieur du Parc de la tête d’or. Il comprend notamment près de 6500m2 de serres et une collection d’environ 12 000 espèces.

grande serre jardin botanique tete or lyon

Le jardin botanique de Lyon compte aussi 9 collections labellisées par le conservatoire des Collections Végétales Spécialisées et travaille avec de grandes institutions nationales et internationales comme le Botanic Garden Conservation International.

Plus d’une trentaine de professionnels travaillent au Jardin botanique de Lyon dans les domaines de la recherche, de la conservation et de l’éducation. Ce personnel est notamment réparti sur 3 principaux pôles dont les techniciens chargés d’entretenir les plantes, les agents de communication et de médiation chargés de promouvoir le site et ses activités ainsi que le pôle scientifique chargé des projets de recherche et de gestion des collections végétales.

La structure du jardin botanique du parc de la tête d’or

La création du Jardin botanique de Lyon remonte au milieu du XVIIIème siècle. Le projet a débuté au sein de l’école vétérinaire de Lyon, a déménagé en plein centre-ville puis au pied du quartier des pentes de la Croix Rousse avant d’être définitivement intégré au sein du Parc de la tête d’or. Les premières collections du jardin botanique de Lyon sont ainsi issues de cultures à vocation utilitaires dont une collection de vignes et de mûriers ainsi qu’un jardin fleuriste dédié aux plantes ornementales.

Le Jardin botanique du Parc de la tête d’or comporte deux principaux espaces appelés le Jardin Alpin, dédié aux plantes de montagne, et l’enclos principal aménagé comme un espace de découverte. Le jardin Alpin fonctionne avec des horaires d’ouverture restreint et expose principalement des plantes de moyenne altitude dans un décor inspiré du rocaille. L’enclos principal comporte plusieurs parties dont un jardin à la française, un jardin du moyen âge, un sous-bois, un jardin mexicain ou encore une bambouseraie… Les différents emplacements et collections du site sont établis par l’ingénieur Bonnet, vers 1859, dont l’école générale de botanique, l’école des rosiers, la collection des céréales, la collection des plantes vivaces, la collection des plantes annuelles, la collection des dahlias, l’arbusterie, l’arboretum et la collection d’arbres fruitiers.

L’histoire du jardin botanique du parc de la tête d’or

Le Jardin botanique de Lyon, tel qu’on le connaît actuellement, est le résultat de l’extension de l’ancien jardin du couvent de la Déserte, situé sur les pentes de la Croix Rousse. Sur décision de l’Administration centrale du département de Rhône, ce jardin religieux est transformé en jardin municipal dans lequel on introduit, dès 1805, un peu près de 4000 plantes indigènes et exotiques. La direction et la conception du jardin reviennent à cette époque au célèbre botaniste Jean-Emmanuel Gilibert. Le projet d’inclure le Jardin botanique au futur parc de la tête d’or, dont la conception se dessine sur un arpent de 105 ha appartenant aux Hospices civils Lyonnais et situé à proximité du Rhône, ne commence véritablement que vers les années 1855.

Sous l’influence du paysagiste Denis Bühler, les collections s’élargissent rapidement aux plantes tropicales et équatoriales. Une grande école de botanique est intégrée au projet, avec des serres spacieuses et vastes, une orangerie, des bâtiments de service, un amphithéâtre, une pépinière ainsi qu’un arboretum. Dans le même élan, une école expérimentale pour les graminées, les oléagineux, les fourragères, les plantes potagères, les plantes textiles, les plantes tinctoriales et les plantes pharmaceutiques est aménagée au sein du parc. Initialement, l’espace réservé à l’école botanique s’estimait à plus de 5000m2 dont moins de 4000m2 rattachés aux différentes collections de plantes.

L’orangerie du parc botanique de Lyon

Aménagée à l’origine du côté gauche de l’entrée du jardin, à proximité de la montée des Carmélites, l’orangerie du parc botanique de Lyon a été déplacée pierre par pierre par Bühler le long de la ligne de chemin de fer. Ce nouvel emplacement permet de mieux conserver de l’hiver les orangers, citronniers et agaves en tous genres, grâce notamment à un chauffage alimenté au charbon de bois.

Une grande majorité des palmiers, des agrumes, des agaves ou des lauriers décorant les allées de la ville viennent de l’orangerie et sont en partie stockés dans une serre dénommée Madagascar. En 1899, l’orangerie est agrandi de 230m2 puis en 1904 d’autres installations sont aménagées pour le personnel de jardinage. Différents travaux de réparation et de rénovation sont ainsi menés jusqu’à la réhabilitation intégrale du bâtiment en 1990. Le rôle d’espace végétal d’hivernage de l’oranger est ensuite substitué à celui d’espace d’exposition accueillant des manifestations liées directement à la botanique.

L’herbier du parc botanique de Lyon

L’herbier du jardin botanique de Lyon est conçu comme un répertoire moléculaire et taxonomique regroupant plus de 210 000 échantillons de plantes séchées. Cette installation a une superficie de 60m2 et fait particulièrement partie du pôle recherche du parc botanique de Lyon. Il contribue du fait à la construction de connaissances sur les plantes ainsi qu’à la découverte de nouvelles espèces. Les collections de l’herbier, rassemblées depuis le XVIIème siècle, sont composées entre autres de lichens, d’algues, de champignons, de mousses, de phanérogames ainsi que de ptéridophytes.

La bibliothèque du parc botanique de Lyon

La bibliothèque du Parc botanique de Lyon contient un peu plus de 6000 ouvrages traitant des plantes et de leur environnement en général, dont des bulletins, des journaux périodiques, plus de 4500 études monographiques et même des documents anciens, antérieurs au XVIIIème siècle pour certains.

Ce véritable centre de documentation se veut offrir un appui aux spécialistes et aux chercheurs en botaniques mais vise également un public plus large. Entre autres, les ouvrages de la bibliothèque de Lyon comprennent des recueils sur la flore du monde entier, des descriptifs des terrains et des modes de culture de différentes plantes exotiques ainsi que des périodiques spécialisés comme celle du Curtis’s Botanical Magazine.

La Graineterie du parc botanique de Lyon

La graineterie du parc botanique de Lyon est conçue comme une banque à graine qui se charge entre autres de collecter et de sauvegarder les semences des plantes rares et en voie d’extinction. Elle rassemble notamment dans les 5000 taxons (espèces) de graines que la graineterie du parc échange avec d’autres établissements du même type.

Les collections de la Serre et de l’espace en plein-air

Les collections les plus remarquables que le public peut admirer dans les serres et les espaces en plein-air du parc botanique de Lyon sont notamment les orchidées, les rosiers, les Nymphéas ainsi que les fougères et bambous. On y retrouvera également des rares plantes succulentes et carnivores, de même que des géophytes sud-africains et méditerranéens ainsi que diverses plantes alpines. Les serres et espaces florales comptent aussi des Pivoines, des Broméliacées, des Passiflores, des Bégonias, des Dahlias… Ces espaces extérieurs constituent également des habitats tout désignés pour les Chèvrefeuilles, les viornes et les clématites.

Une offre large et des services adaptés à tous public

Plusieurs types de visites sont accessibles au parc botanique de Lyon dont des parcours thématiques, des jeux de piste ludiques et pédagogiques, des visites guidées ou encore un parcours en autonomie. Le parc met aussi à disposition du public les services et les conseils de jardiniers et de professionnels de la botanique pouvant aider à multiplier, soigner ou simplement identifier des plantes.

Pour les évènements de groupe, les équipes du parc organisent des visites scolaires, des visites en familles et peuvent aussi recevoir des anniversaires ou des activités professionnelles. De nombreuses activités sont organisées au sein du Parc à l’image d’expositions temporaires, d’ateliers pour enfants ainsi que des évènements scientifiques nationaux et internationaux.

Les accès au Parc botanique de Lyon

Le jardin botanique de Lyon ouvre ses portes tous les jours et généralement à partir de 9 h. Il faut noter que chaque espace possède des horaires spécifiques qui varient selon les saisons et les besoins des plantes.

L’accès au Parc est relativement facile car il suffit de prendre le Métro A qui s’arrête à la station Masséna, située en aval de l’entrée du parc. On peut également emprunter les bus C1, C6, 27 et 38 qui stationnent à l’arrêt Parc tête d’or Duquesne ou encore prendre le bus 27 qui s’arrête à la station Parc tête d’or Verguin. Il faut aussi noter que des stations Vélo’v sont accessibles juste à l’entrée du Parc.

On en parle ici aussi

Parc à proximité

Notes & avis

97% d'avis positifs récents
0% d'avis négatifs récents

Répartition des avis

5 étoiles 86%
4 étoiles 10%
3 étoiles 2%
2 étoiles 0%
1 étoile 0%
5 / 5
il y a 2 mois M NEUB

Très beau parc où il fait bon se promener. La ville de Lyon a une chance inestimable de posséder un aussi joli site

5 / 5
il y a 3 mois veronique harang

Une bonne balade à faire

5 / 5
il y a 3 mois Nico Thev

Très varie et en pleine ville c’est rare pour être souligné

5 / 5
il y a 3 mois Adrien Prêtre

Grande diversitée de biotope et donc d’espece. Explications precises et interessantes. Gratuit. Malheureusement nous n’avons pas pu profiter de toutes les splendeurs du parc car nous l’avons visité au mois de février.

5 / 5
il y a 3 mois Take Downe

Un milieux d’exception et plein d’histoire ! L’intérieur est magique et sauvage ! A faire ????

Votre
établissement
n'apparaît pas ?

Votre recherche