Top 10 des expressions lyonnaises

On parle souvent d’accent lyonnais : transformation de « jeune » en « jeûne » ou encore l’utilisation du « y » à toutes les sauces. Quand on parle d’un lieu, un lyonnais y  va, quand on parle de quelque chose, le lyonnais sait y  faire ou va y  voir. Des mots comme « cher » pour dire « beaucoup » ou « pelo » pour parler d’un homme sont […]

On parle souvent d’accent lyonnais : transformation de « jeune » en « jeûne » ou encore l’utilisation du « y » à toutes les sauces. Quand on parle d’un lieu, un lyonnais y  va, quand on parle de quelque chose, le lyonnais sait  faire ou va  voir. Des mots comme « cher » pour dire « beaucoup » ou « pelo » pour parler d’un homme sont connus comme des expressions typiquement lyonnaises. Cependant il existe beaucoup d’autres expressions, c’est pourquoi on vous a préparé un Top 10 des expressions lyonnaises, des plus farfelues à celles un peu plus connues !

1.Baigner dans la benne

Cette expression prend la première place en raison de son côté imagé. Non les lyonnais ne se prennent pas de bain dans les bennes à ordures… Mais en imaginant quelqu’un « baigner dans la benne » on peu avoir du mal à se douter que ça signifie qu’il n’est pas très clair, voire qu’il est fou. Bon, on vous l’accorde, ce n’est quand même pas l’expression que vous entendrez le plus à Lyon.

2. Etre dans les brouillards du Rhône

On est toujours dans le type d’expression qui n’est pas vraiment transparente. En effet il peut arriver arriver que le Rhône soit recouvert de brouillard mais qu’est-ce que ça signifierait ?  Et bien, ça ne signifierait pas grand chose puisque l’explication de cette expression n’est pas en rapport avec son sens littéral. Quelqu’un qui est dans les brouillards du Rhône est quelqu’un qui n’est pas né. On pourrait donc dire que quand ces expressions sont apparues, on était tous dans les brouillards du Rhône.

3. Une bambane

Peu, voire pas, d’interprétation possible avec cette expression. Comme les précédentes elle ne fait pas partie du langage courant actuel à Lyon. Pas forcément péjorative ni valorisante, vous ne la souhaitez  pas non plus adressée à vous. Loin d’être une honte, une bambane est une personne paresseuse !

4. Pieds humides 

Expression attribuées aux buvettes du parc de la Tête d’Or. Aux premiers abords le lien entre « pieds humides » et « buvette » peut paraître difficile à faire. Mais il existe une explication : ces buvettes en plein air étaient constituée d’un toit et d’un plancher surélevé qui gardait la tenancière au sec en temps de pluie, alors que les clients  se retrouvaient les pieds dans l’eau.

5. C’est quelle heure ?

Probablement l’expression lyonnaise qui pique le plus les oreilles du reste de la France. Assez répandue dans les territoires alentours à Lyon, l’expression paraît souvent ne pas en être une pour ceux qui l’utilisent. Bon il est vrai qu’on est plutôt supposés dire ‘quelle heure est-il » ou bien « il est quelle heure? ». Mais que voulez-vous quand on a grandi en demandant à nos parents « c’est quelle heure ? c’est quand qu’on arrive ? », on a du mal à combattre nos habitudes !

6. Prendre la ficelle

Une fois qu’on sait à quoi correspond la ficelle, on peut comprendre l’expression. Rien de très loufoque ici puisque la ficelle est le nom du funiculaire qui mène du Vieux Lyon jusqu’au sommet de la colline de Fourvière. Elle a sa place dans notre top puisque typiquement lyonnaise et toujours utilisée aujourd’hui.

7. Aller à la vogue

Aucun rapport avec le célèbre magazine mais peut être plus divertissant pour certaines personnes. Comme la précédente il faut simplement connaître le mot principal « vogue ». Un petit indice, on parle souvent de « vogue aux marrons », la période des marrons c’est l’automne et en automne à Lyon il y a… la fête foraine de la Croix Rousse ! Aller à la vogue signifie donc se rendre à la fête foraine qui se déroule à Lyon sur le plateau de la Croix Rousse.

8. Manger une bugne, de la cervelle de canut, des coussins

En tant que capitale française de la Gastronomie, Lyon possède ses propres spécialités culinaires. Ne soyez pas effrayés en voyant « cervelle de canut » sur la carte. Non, vous ne dégusterez la cervelle des ouvriers tisserands de la soie mais un fromage blanc aux fines herbes. Manger une bugne ne correspond pas fait de se faire frapper mais plutôt à un délicieux beignet sucré traditionnel. De la même manière déguster un coussin ne consistera pas à manger des plumes mais un chocolat enrobé de pâte d’amande et d’une touche de Curaçao.

9. Gnaquer

Vous comprendrez vite l’expression si on vous dit « attention à pas te faire gnaquer en caressant le chien! ». Gnaquer correspond donc à « mordre » mais il est également possible de parler de « gnaque ». Dans ce cas il faudrait alors dire « l’OL a encore gagné le match, les joueurs ont la gnaque en ce moment! ». Utilisée de cette manière, l’expression signifie avoir le désir de gagner, avoir de la combativité.

10. Cagnard

Cette expression mérite d’être dans notre top malgré le fait qu’elle soit plus originaire du Sud-Est de manière générale que de Lyon en particulier. Dans le sens commun « cagnard » peut servir à qualifier une personne fainéante. Mais prenons un exemple, c’est l’été vous êtes en train d’attendre quelqu’un place Bellecour, quand cette personne arrive elle s’exclame « tu vas prendre un coup de soleil à rester en plein cagnard comme ça ! ». Vous l’avez compris, pour parler d’un endroit ensoleillé, on parle donc de cagnard !

Des centaines d’autres expressions existent mais on va vous laissez les découvrir par vous même en papotant avec des lyonnais ! Et vous quelles sont vos expressions lyonnaises préférées ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.