Stress urbain : Comment ne pas stresser à Lyon ?

Stress urbain : Comment ne pas stresser à Lyon et dans les grandes villes

Des études récentes ont confirmé que l’impact du stress urbain sur notre santé mentale. Les citadins sont les premiers concernés par les résultats de ces études, qui ont notamment souligné l’importance de la vie en métropole sur le niveau de stress. Directement touchées, les personnes qui résident dans les grandes villes comme Lyon présentent des signes de stress bien plus élevés que les autres. Les effets secondaires du stress engendrent de très nombreux problèmes de santé et de société, allant de la « simple » mauvaise humeur aux maladies de l’estomac et aux troubles du sommeil, à l’agressivité et au burnout. Voyons quels sont les liens entre vie urbaine et stress.

Le stress et la vie urbaine

La vie urbaine serait mauvaise pour la santé mentale. Selon une étude menée par l’Université de Heidelberg et l’Université McGill, la vie dans les métropoles serait directement liée à un haut niveau de stress. En France, outre Paris et Marseille, l’agglomération lyonnaise et sa région sont particulièrement concernées. Les recherches sur les effets du stress ont pu établir que certaines zones de notre cerveau manifestaient une activité bien plus importante chez les citadins, mais pas dans le bon sens du terme. Si le stress n’épargne personne, il semblerait que les ruraux y soient moins sujets. Pour obtenir cette conclusion, les chercheurs ont analysé l’état mental des citadins afin d’évaluer le niveau de stress social auquel ils sont soumis.

L’environnement urbain représente une source de stress perpétuelle pour les Lyonnais. Des éléments parfois anodins sont considérés comme de potentielles sources de stress, et ils sont nombreux. Il ne s’agit pas uniquement de messages verbaux agressifs, qui sont aujourd’hui monnaie courante en milieu urbain, les sources proviennent de l’intégralité des éléments auxquels vous êtes exposé quotidiennement : bruit, saleté, agressivité verbale et visuelle, proximité, petits espaces encombrés comme le métro lyonnais, cadences à tenir, mauvaises odeurs, etc. Le stress peut ainsi être véhiculé par le quartier dans lequel vous vivez, ou tout simplement par l’ensemble de la ville. D’autres facteurs sont également à prendre en compte comme l’éloignement et la séparation des membres de la famille.

Le stress cumulé est accentué par l’isolement, qui lui-même induit une solitude qui augmente la détresse des citadins, engendrant un cercle négatif d’auto-destruction.

Des sources de stress multiples

Les contraintes de la vie en environnement urbain contribuent énormément au stress. Normalement réaction de défense de l’organisme devant une situation de crise ponctuelle, le stress à outrance devient délétère.

En dehors de la pollution qui fait partie de notre quotidien, le climat et l’absence d’espaces verts ont également des conséquences sur notre état mental. Le manque d’espace dans les logements urbains, l’absence de repères rassurants sont autant de caractéristiques de la grande ville dont les impacts conduisent directement au stress. Le milieu urbain s’inscrit lui-même comme un environnement agressif favorisant la perte de repères. L’équilibre des citadins se fragilise à mesure qu’ils évoluent dans cet écosystème souvent sans pitié.

Les défenses naturelles permettant de se prémunir contre le stress et l’anxiété sont petit à petit entamées, diminuant les facultés d’adaptation à des situations émotionnellement intenses. Soumis à de perpétuelles sources de stress, notre organisme a de plus en plus de mal à évaluer la nature ou le bien-fondé de nos réactions. Le stress fait automatiquement surgir des réflexes plus ou moins adaptés à la situation, dont l’expression semble souvent exagérée. La nature intrusive et difficilement contrôlable du stress submerge les citadins qui se trouvent souvent sans défense contre ces agressions multiples.

Les distractions, principaux remparts au mal-être

Le stress naît souvent d’une obsession développée face à une situation dont l’issue ne nous est pas satisfaisante. Pour combattre cette réaction normale, il est généralement recommandé de trouver des sources de distractions. Se focaliser sur des activités qui nous intéressent, stimulent nos connaissances et nos aptitudes physiques est une solution qui permet de combattre le stress.

Lire un roman et focaliser son intérêt sur sa lecture du moment est un bon recours contre le stress. De même, regarder une émission, une série ou un film qui vous captive vous aidera à réduire votre anxiété face au milieu urbain. Les jeux, les randonnées, les sorties en famille ou entre amis sont autant d’activités que vous pouvez pratiquer pour améliorer votre humeur. Des centres d’intérêt aussi simples que le shopping ou admirer les étoiles restent tout aussi efficaces. Contrairement à une idée répandue, il n’est pas toujours nécessaire de s’engager dans des activités payantes pour se défaire du stress. Les sources de divertissement sont multiples, et vous permettent de trouver celles qui s’accordent réellement à vos attentes.

Stress urbain : Comment ne pas stresser à Lyon et dans les grandes villes

La médecine douce : une solution efficace ?

À Lyon, la médecine douce est un recours conseillé pour limiter les effets du stress. Le recours à l’homéopathie est présenté comme une alternative pratique et accessible pour réduire la possible dépendance aux solutions psychotropes. Pour mieux supporter le milieu urbain sans tomber dans un processus de médication, ces alternatives auraient l’avantage de faire réagir votre organisme en douceur. Cette forme de thérapie sera essentiellement recommandée à ceux qui ne souhaitent pas subir de dépendance ou tomber dans un état de somnolence.

Lire aussi l’article de Stress-solutio.info intitulé : L’anxiolytique naturel contre le stress

Une bonne hygiène de vie agit contre le stress

Il est aujourd’hui prouvé que la gestion du stress repose aussi en grande partie sur le maintien d’une vie saine. Miser sur une alimentation équilibrée, variée et regroupant les nutriments essentiels vous sera bénéfique. Une consommation quotidienne de fruits, de légumes, de fibres et de sources de protéines est la base d’une alimentation correcte, ainsi qu’une bonne hydratation, ce qui vous permettra d’améliorer votre résistance aux sources d’agression. Les apports en minéraux doivent également être surveillés, notamment le taux de magnésium qui doit idéalement être stabilisé.

Supprimer les produits excitants peut aussi aider. Ainsi, le tabac, le café ou l’alcool seront vos premiers ennemis face au stress. Si leur potentiel de réconfort immédiat est appréciable, leurs effets sur le long terme tendent à assombrir le mental. Une pratique régulière du sport est aussi très efficace : l’activité physique optimise la circulation de l’énergie et permet de développer des objectifs plus sains. Cette pratique permet aussi d’accroître la production d’endorphines et ainsi d’améliorer votre résistance au stress en milieu urbain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.