Rouvrir les commerces lyonnais le 12 novembre, un défi lancé par My Presqu’île

En pleine crise sanitaire, les petits commerces français sont dans une situation plus que délicate. Depuis plusieurs mois, ils se battent pour ne pas mettre la clef sous la porte et Lyon n’est pas une exception. Même si le deuxième confinement pourrait être fatal pour bon nombre d’entre eux, une association compte bien leur venir en aide et ainsi relancer la machine.

Association pour venir en aide aux commerçants lyonnais, My Presqu’île garde le sourire et ne perd pas un espoir bien au contraire. L’Association se lance un très beau défi et souhaite se préparer à une réouverture des commerces de la zone pour le 12 novembre. En accord avec les Artisans des Métropoles de France, My Presqu’île « n’accepte pas  la fermeture imposée aux commerces non essentiels pour le mois de novembre a minima, dont l’écrasante majorité a respecté tous les protocoles sanitaires sans constituer une menace sanitaire avérée ». Écrit un membre de l’Association dans un communiqué.

Avant de poursuivre : « un certain nombre d’inégalités criantes se révèlent, par rapport au commerce en ligne, aux grandes et moyennes surfaces, enseignes dont les produits ou services non essentiels demeurent accessibles. La journée du jeudi 29 octobre 2020, digne d’un samedi, a montré que nos clients et habitants de nos territoires soutiennent massivement leurs commerces de centre-ville, qui sont l’un des fondements du lien social, de l’économie locale et de nos emplois de proximité. Suite à ce communiqué, nous demandons la réouverture immédiate des commerces de moins de 1000 m2 avec un protocole sanitaire renforcé et négocié avec l’Etat dans des conditions à négocier pour un fonctionnement minimal de ces activités ».

 

My Presqu’île veut reprendre du service le 12 novembre

 

Après avoir présenté ses arguments, l’Association compte bien aider les commerces de la ville et une réouverture est déjà prévue le 12 novembre. Si la situation sanitaire le permet, elle souhaite que les commerçants commencent à se préparer à une réouverture pour cette date et se dit même prêt à négocier, si nécessaire afin de respecter toutes les règles de sécurité qui passent en grande partie par les gestes barrières ou encore la propreté des lieux…

My Presqu’île va plus loin et explique que ces commerçants réclament ainsi « une clarification immédiate des aides et critères d’obtention prévues par l’Etat et en lien avec nos fédérations du commerce représentatives un travail supplémentaire sur un panel et des volumes d’aides plus conséquents, réalistes, et sur un plus long terme en activant tous les leviers possibles« , peut-on lire sur un nouveau communiqué.

 

De gros doutes persistent

 

Même si cet objectif paraît réalisable, l’association se pose quand même encore pas mal de questions. Elle a également de nombreuses interrogations sur le sujet. « une grande incertitude plane sur une date de reprise progressive ou définitive pour nos commerces et sur la nature des aides prévues dans une période essentielle pour leur survie économique. C’est pourquoi nous demandons à l’Etat de travailler sur des scénarios clairs de réouverture de nos commerces et des aides reconfigurées afin de donner de la visibilité et des perspectives à l’ensemble de nos commerçants« . 

Si l’ensemble des commerçants attendent une réponse claire et précise, ils ne se tournent pas les pouces pour autant. Comme le précise l’Association, les petits magasins essayent de se diversifier en se lançant dans le e-commerce avec des systèmes de livraison ou encore de la vente par internet. « Les clients pourront prendre contact, acheter en ligne sur les E-shops, et réaliser toute démarche facilement pour sélectionner et effectuer leur achat dans les commerces et boutiques de la Presqu’île ».

Des démarches qui permettent aux commerces de s’en sortir sur du très court terme, surtout à l’approche des fêtes de fin d’années. Malgré tout, c’est une solution de replie qui ne tiendra pas longtemps sans l’aide impérative du Gouvernement et ses nouvelles mesures…

G. Zerbone

 

 

 

 

 

Source image Une : le Progrès

Source image 2 : MyPresqu’île

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.