Quel bilan faire des soldes d’été 2020 à Lyon ?

Mathieu Cochard, vice-président de My Presqu’Île, l’association qui aide les commerçants lyonnais était l’invité de l’émission, « Bonjour Lyon » sur « BFM Lyon », il y a quelques jours. Il nous donne des détails et fait le bilan des soldes d’été dans la métropole lyonnaise. Interview réalisée par BFM Lyon.

Quel bilan pour les commerçants lyonnais sur les soldes d’été 2020 ?

« C’est un bilan  qui reste mitigé. Nous avons connu 2 grandes périodes, le mois de juillet bon pour le prêt-à-porter avec des chiffres entre +5 et 10% sur ce mois. Le loisir aussi s’en sort plutôt bien avec plus 5% par rapport à 2019. Pour l’alimentation, c’est plus compliqué surtout au mois d’août avec les nombreux départs en vacances et beaucoup moins de touristes que d’habitude. On parle d’un bilan très mitigé. »

 

Quelles explications de ce bilan, la crise sanitaire, la chaleur…

« L’année dernière nous avons connu une baisse et on peut même parler de continuité avec ajouté à cela, la crise sanitaire qui, a tout sauf aider. Elle a été terrible pour nous, nous sommes encore convalescents même s’il faut penser positif. Nous avons des projets pour la rentrée et nous pensons que la confiance peut revenir dans les prochains mois. »

 

Reporter les soldes au mois de juillet, était-ce la solution surtout en cette période de départs en vacances ?

« C’est une question difficile à répondre, mais ce qui est sur, c’est que tout le monde pensait que ce report était légitime et nécessaire. Impossible de faire des soldes dès la sortie du confinement. C’était une décision importante et nous savons que le mois d’août reste un mois compliqué surtout avec l’absence des touristes. »

 

En France, il y a deux périodes de solde qui sont bien précises, en Allemagne aucune réglementation particulière, les commerçants peuvent faire des soldes quand ils veulent, le temps qu’ils veulent… Est-ce une bonne idée, pourrait-on voir ça en France et à Lyon ?

« C’est un système qui a le mérite d’être expérimenté. Sur l’année 2021 qui s’annonce comme charnière, pourquoi pas expérimenter ce mode de fonctionnement. C’est à creuser pour l’avenir. »

 

Un ticket, panier moyen modifié après la sortie du confinement ?

« Oui en effet en très grande partie pour les commerçants indépendants on voit une nette modification. Il y a moins d’achat mais avec un ticket moyen un peu plus fort. C’est un changement positif surtout après cette période de crise. Forcément une bonne nouvelle pour les commerçants qui ont été touché de plein fouet par la crise. C’est un point que nous avons relevé. »

 

Après cette période de crise, de nombreux emplois sont menacés, craignez-vous des commerçants qui mettent la clef sous la porte dans les mois à venir à Lyon ?

« C’est là où nous devons être très forts et échanger avec la ville de Lyon, la nouvelle municipalité et métropole. On attend des gestes forts sur certains loyers car nous devons tous faire fronts face à cette crise et ensemble on sera plus fort. Si nous sommes tous ensemble, on pense être en mesure de surmonter cette épreuve, cette crise actuelle. Nous avons des rendez-vous dans les semaines à venir avec la nouvelle municipalité pour leur présenter notre projet. »

 

Quels sont les projets ?

« Nous envisageons une grande braderie à la rentrée ou plutôt sur le mois d’octobre qui serait sur toute la Presqu’Île et durant tout un week-end. On attend le feu vert de la métropole pour mener ce projet à bien. Il y aussi des projets de communication, des rendez-vous « My Presqu’Île » pour les commerçants lyonnais qui auront la possibilité de rencontrer toute la clientèle de la Presqu’Île. »

Interview réalisée par BFM Lyon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source image Une : Gites.fr

Source image 2 : facebook

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.