Quai du Polar – Frémissements à Lyon

Le « Quai du polar » est un festival lyonnais depuis 2005. Ainsi un « polar » est un roman policier raconteant l'élucidation d'un crime.

quai du polar a Lyon

QUAI DU POLAR – FESTIVAL 29,30,31 MARS

Le « Quai du polar » est un festival lyonnais depuis 2005. Ainsi un « polar » est un roman policier racontant l’élucidation d’un crime. George Sadoul le définissait comme « le récit rationnel d’une enquête menée sur un problème dont le ressort principal est un crime ».

Accessible à tous publics, enfants, ados, adultes, lecteurs entraînés ou novices, le festival fait vivre le livre dans la ville. Pour ces 15 ans le festival a proposé une programmation variée, aux multiples lieux de conférences. Le Palais de la bourse, l’Hôtel de ville, le Théâtre des Célestins, la Chapelle de la Trinité et l’Opéra ont été mobilisés en centre ville ; le cadre de ce festival n’est donc pas négligeable. Les sujets sont, eux-aussi, multiples. Ils témoignent de la richesse du genre littéraire, qui peut être méconnue.

Trois jours, et plus de 140 auteurs nationaux et internationaux

Trois jours, et une soixantaines de conférences, rencontres  : de la corruption à l’histoire de France, en passant par l’étude du rôle des femmes héroïnes et la tradition du polar nordique pour terminer par la tradition française. Ce sont trois jours d’éloges aux romans policiers.

Lors de la conférence « Femmes debout, prêtes à tous » l’oratrice fait remarquer l’audace du sujet : « parler d’écrire sur des femmes avec quatre femmes, cela n’est jamais arrivé de parler avec quatre hommes sur le choix de personnage masculin ». Les termes sont abordés dans la légèreté et rendent le genre accessible à tous. Lors d’un débat rapide sur les recherches effectuées par les auteures pour permettre à leurs personnage d’effacer leurs traces, l’écrivaine nigériane Oyinkan Braithwaite conseillera presque à tous criminels de se réfugier dans son pays, vide de camera de surveillance.

La conférence se conclura donc dans les rires et permet une véritable discussion entre lecteurs et auteurs.

Ce sont trois jours de dynamisme ou les conférences laissent aussi place au cinéma et à la musique pour célébrer le genre du polar.

La ville des lumières s’assombrit en devenant le terrain de jeu de la « Grande enquête ». Petits et grands découvrent la ville à travers le livret de mission pour aider Jean Sampeur et déterminer le coupable.

Pour tous les curieux : https://www.quaisdupolar.com/

Pauline Guibert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.