Nuits Sonores 2017 : Encore un succès !

L’association lyonnaise Arty Farty, à qui nous devons les Nuits Sonores, a encore conquis les lyonnais ! Depuis maintenant 15 ans, le festival de musique électronique ne fait qu’attirer de plus en plus de monde. Cette année, pour fêter les 15 ans de l’événement, l’association et son directeur Vincent Carry ont frappé fort. De grands […]

L’association lyonnaise Arty Farty, à qui nous devons les Nuits Sonores, a encore conquis les lyonnais ! Depuis maintenant 15 ans, le festival de musique électronique ne fait qu’attirer de plus en plus de monde. Cette année, pour fêter les 15 ans de l’événement, l’association et son directeur Vincent Carry ont frappé fort. De grands noms étaient présents et les activités gratuites « Extra! » ont particulièrement plu. Retour sur l’événement du printemps lyonnais.

Les concerts

La Nuit 1, le mercredi 24 mai, le hip hop était à l’honneur. Un geste risqué pour le festival électro mais payant. Effectivement, le phénomène grime anglo-saxon Stormzy a séduit le public lyonnais. Le rappeur britannique a ensuite laissé place à Laurent Garnier. Fidèle au festival, le DJ/compositeur/producteur a assuré un set live durant cette première nuit. Autre artiste attendue avec impatience : Nina Kraviz. La DJ russe s’est vue dédié le troisième jour du festival. La billetterie a rapidement annoncé complet pour ce jour.

Durant toute la durée du festival, le soleil présent a permis aux festivaliers de profiter pleinement des activités et de la terrasse du Sucre. Les chiffres de l’événement n’ont pas encore été communiqués mais on peut supposer que les Nuits Sonores continuent leur progression des années passées. En 2016 plus de 138 000 spectateurs avaient été comptabilisés, contre 129 000 en 2015.

Les Extra!

Faisant partie intégrante du festival, les Extra! étaient composés de diverses activités gratuites. Il y avait de tout, pour pouvoir plaire à tout le monde ! Certaines activités étaient participatives, d’autres nécessitaient une position de simple spectateur. La mise en place des Extra! a permis de partager l’art, la culture, une cause, une passion, avec un large public.Il était par exemple possible d’assister à la réalisation d’un mur d’affiche par Kamel Yahimi ou bien à de l’anamorphose typographique par Camille Bondaz et Guillaume Constant. Une initiation au monde de laa pêche était également proposée. La péniche Le Fargo accueillait « Fish & Chic ». Fish & chips et « fishomaton » étaient au rendez-vous. Le festival a également été l’occasion pour des associations de proposer des activités de sensibilisation. L’association SINGA a contribué à un open air visant à sensibiliser quant à la question des réfugiés. Au programme nous avons pu retrouver graffiti, musique et cuisine du monde.


Le festival lyonnais se porte très bien. C’est également le cas de son avenir et de l’association Arty Farty qui poursuit son parcours du monde. Des concerts seront organisés au cours de cette année 2017 en Belgique et en Colombie. L’association de Vincent Carry a récemment intégré le marché de la gastronomie avec l’ouverture du restaurant « A la Piscine ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.