Lyon, 3e ville la plus chère de France pour l’assurance auto

Un célèbre site de mise en compétition d’assurances a mené une vaste étude portant sur les différences de prix des assurances automobile des particuliers dans les plus grandes villes de France.

Tout juste derrière Nice et Marseille, Lyon se hisse malheureusement à la troisième place de ce palmarès de la cherté des assurances autos en France.

À profil de conducteur équivalent, le lieu de résidence favorise de fortes inégalités tarifaires pouvant grever le pouvoir d’achat des particuliers. Dans les faits, il vaut mieux assurer son véhicule à Rennes ou Brest qu’à Marseille, ou à Lyon.

Le sud de la France fait en effet apparaître des écarts de prix pouvant grimper jusqu’à près de 40 % pour une assurance tous risques et presque 50 % de plus pour une assurance au tiers.

Pourquoi une assurance auto coûte plus cher à Lyon qu’ailleurs

Les tarifs des assureurs sont fixés librement, et si chaque assurance calcule son placement prix vis-à-vis de la concurrence, ils s’appuient avant tout sur des données statistiques locales ou régionales afin de déterminer un « coefficient de risque ». Pour cela, ils s’appuient sur des données statistiques locales à partir desquelles ils vont pouvoir définir un coefficient de risques. Le coefficient se base sur trois principaux critères intrinsèquement liés à la situation géographique de circulation du véhicule à assurer :

  1. Risque de sinistre lié à l’emplacement de stationnement du véhicule,
  2. Risque de sinistre lié à la densité de circulation,
  3. Risque de sinistre lié aux évènements climatiques.

Nous détaillons ici l’impact de la situation géographique de Lyon sur les trois principaux critères de risques retenus par les assureurs. En fin de sujet, retrouvez l’impact de ces risques sur la cotisation d’assurance que paye un lyonnais face aux automobilistes des autres grandes métropoles. Ces données qui sont publiques, peuvent être obtenues simplement en ligne. Nous vous invitons donc à comparer grâce à un simulateur d’assurance auto l’évolution du coût des cotisations selon l’emplacement géographique de votre véhicule.

Le risque de « stationnement » à Lyon

Dégradation, vol, le risque de sinistre lié à l’emplacement du véhicule demeure le principal des trois critères influant sur le prix d’une assurance auto. Mauvaise nouvelle pour les lyonnais véhiculés ou en passe de l’être, dans son rapport de janvier 2020 sur l’insécurité et la délinquance, le Ministère de l’Intérieur dépeint un tableau noir pour la ville des lumières : tout juste derrière l’île de France qui affiche plus de 22 vols (sans violence) pour 1.000 habitants, Lyon est la première métropole de province où ce risque est le plus présent. Suivent ensuite les métropoles de Toulouse, Montpellier, Marseille et Nice.

De quoi effrayer les assureurs, d’autant plus si votre véhicule ne peut dormir dans un garage fermé…

Le risque de « circulation » à Lyon

Plus nous passons de temps sur la route, plus grande est la probabilité d’avoir un accident. Logique. Tout comme le fait de rouler aux côtés de nombreux autres conducteurs favorise le risque d’accident, la densité de circulation est le second paramètre le plus important dans le calcul de votre cotisation d’assurance…

Seconde mauvaise nouvelle pour les lyonnais, la métropole est une malheureuse championne en matière de bouchons. Exit la cervelle de Canuts, Lyon brille par la congestion de son réseau routier qui lui offre de nombreux palmarès.

En 2020, le cartographe Tom Tom offrait à Lyon une 6e place dans son neuvième classement annuel des villes les plus embouteillées de France et la 120e place au niveau mondial sur plus de 400 villes étudiées dans 57 pays.

En 2021, c’est l’étude de l’éditeur d’applications GPS FleetLogging qui classait Lyon comme étant la deuxième ville la plus embouteillée du monde aux heures de pointe. La première ville étant Marseille et qui, rappelons-le, est la métropole la plus chère de France en matière d’assurances auto.

Le risque « climatique » à Lyon

Tempêtes, grêle, inondations… les évènements climatiques sont assurément pris en compte dans le calcul de votre cotisation d’assurance. Le changement climatique qui s’opère sur tout le territoire multiplie les évènements naturels « hors-norme ».

Dans la métropole, les inondations du Rhône et de la Saône demeurent un risque palpable malgré les ouvrages réalisés pour les éviter (grande digue de la Tête d’Or, canaux de Miribel et de Jonage, surélévation des quais…).

Vous roulez en coupé cabriolet et le lieu de stationnement usuel de votre véhicule est situé en centre-ville de Lyon dans une zone inondable ? Vous pourrez alors décrocher l’une des cotisations d’assurance les plus chères de France !

Une facture salée pour les automobilistes lyonnais

Mis bout-à-bout, ces éléments de calculs liés au lieu de circulation du véhicule à assurer, desservent les lyonnais qui devront débourser 408 € par an pour une assurance tous risques de base sur internet (premier prix & sans options) contre 375 € pour un automobiliste parisien et 335 € pour un nantais.

Pour une assurance au tiers (assurance la plus économique & sans options), l’écart se creuse encore : 155 € par an à Lyon, 120 € à Nantes ou Strasbourg. La palme d’Or de la cherté revenant à Marseille et Nice avec une cotisation annuelle au tiers de 178 € soit une hausse de 48 % par rapport aux nantais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.