Grand Hôtel-Dieu : un premier bilan avec le grand responsable des lieux

Un peu moins de deux ans après l’ouverture du nouvel Hôtel Dieu, la fréquentation reste plutôt décevante en terme d’objectifs. Responsable du Grand Hôtel-Dieu, Patrick Muller se confie lors de son passage sur le plateau de BFM Lyon et tient à rassurer sur les chiffres et la fréquentation. 

Interview réalisée en plateau par BFM Lyon avec Patrick Muller

Questions :

1 / 5 millions de visiteurs contre 10 millions attendues, est-ce une déception après déjà plus d’une année d’ouverture ?

« Non pas du tout, on pourrait même aller dans le sens contraire, aujourd’hui nous constatons que le Grand Hôtel-Dieu s’est bien intégré dans la vie des Lyonnais(es). Il est maintenant dans un parcours de circuit touristique incontournable et le véritable objectif d’atteindre les 10 millions de visiteurs se fera plutôt en 2020 aux alentours du 31 décembre, jour où nous ferons le premier vrai bilan en terme de fréquentation. Les années 2018 et 2019 sont considérées comme des années de lancement et il y a encore des commerces qui vont ouvrir leurs portes, ainsi que l’arrivée de la cité internationale de la Gastronomie très prochainement. »

Pouvez-vous nous donner un peu les chiffres de la fréquentation ?

« Depuis le 27 avril 2018, ouverture du nouvel Hôtel Dieu, nous avons accueilli plus de 7 millions et demi de visiteurs et c’est important. Cela représente 113 000 visiteurs par semaine et donc une augmentation de 11%. Nous sommes sur la bonne voie et les commerçants du site, notamment les restaurants atteignent leurs objectifs en terme de chiffres d’affaires. »

On parle souvent de magasins, point de vente dits luxueux entre ces 4 murs, pourriez-vous nous dire ou nous décrire le fonctionnement en matière de dispositions de ces commerces ?

« Nous avons réalisé une étude via une agence de commercialisation très bien implantée à Lyon. La cible à la demande des Lyonnais(es) et des touristes sont des commerces « premium » (entre le mass market, Rue de la République et des boutiques de luxe, Rue Edouard Herriot). Aujourd’hui on ne souhaite et on ne peut pas faire un centre commercial tel que la Part-Dieu, car on es sur un Monument historique, un lieu qui est chargé d’histoire. »

 

Source image Une : Lyonmag

Source image Patrick Muller : viadeo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.