Coronavirus, couvre-feu, fête des Lumières… Grégory Doucet, le Maire de Lyon répond aux questions

Quelques heures après les annonces du Président de la République Emmanuel Macron, le Maire de Lyon Grégory Doucet est revenu sur les différentes mesures et notamment la mise en place d’un couvre-feu dans la métropole lyonnaise. Il était l’invité de Bonsoir Lyon ce jeudi soir sur le plateau de « BFM Lyon ».

 

Le Maire écologiste de Lyon a évoqué ce couvre-feu mais également la fête des Lumières et espère encore pouvoir organiser le plus grand événement de cette fin d’année à Lyon. Une interview de « BFM Lyon ».

 

Le chef de l’Etat a décrété un couvre-feu de 21 h à 6 h dans la métropole lyonnaise, au moins pour les 4 à 6 prochaines semaines. Qu’en pensez-vous, est-ce une mesure utile ?

 

« Je suis de manière quotidienne l’évolution des chiffres et des données sur ce virus. Depuis quelques jours, on voit le taux de positivité des personnes qui venaient se faire dépister (au niveau du Palais des Sports de Gerland) exploser, grimper en flèches. Nous savons que depuis quelques jours le virus circule énormément dans la ville. La mesure de couvre-feu me semble donc appropriée afin de limiter au maximum cette pandémie.

Il faut endiguer ce virus, mais aussi pouvoir mettre en place les mesures d’accompagnement pour aider les secteurs économiques impactés comme l’hôtellerie, la restauration, le secteur culturel… Il nous faut les deux aspects pour nous permettre de répondre correctement à cette crise sanitaire. »

 

Quelles mesures a pris la ville de Lyon ?

 

« Oui, il y a des engagements que nous avons tenus comme la distribution de masques aux étudiants dans les universités. Cette semaine, des masques sont à disposition de nos étudiants.Nous avons lancé une grande campagne de communication comme dans beaucoup de villes. Nous allons distribuer du gel hydroalcoolique sur les marchés. Nous sommes dans une réponse très localisée, nous prenons notre part de responsabilité. »

 

Comme vous le savez, le couvre-feu est susceptible de se terminer le 1er décembre, 4 jours avant la fête des Lumières. Honnêtement, cet événement peut-il avoir lieu si le couvre-feu se termine le 1er ?

 

« Je reste ou plutôt je fais un pari. Je fais le pari que si nous arrivons à endiguer cette épidémie à cette date-là, il peut encore y avoir une fête des Lumières. Aujourd’hui les chiffres sont inquiétants, le Président de la République l’a dit hier, le Ministre de la santé (Olivier Véran) aussi. Après une mesure est prise sur 4 semaines (couvre-feu) et j’ai envi de dire ça tombe bien car ça nous amène à la mi-novembre. À ce moment-là, nous prendrons une décision mais j’insiste on se laisse le bénéfice du doute. »

 

C’est une bonne nouvelle, mais honnêtement, est-il-bien responsable de parler de fête des Lumières ? Sachant qu’au moindre écart, les chiffres repartent à la hausse.

 

« Déjà, le couvre-feu n’est pas jusqu’au 1er décembre, c’est une possibilité. La décision d’allonger cette mesure sera prise à la lumière des données sanitaires que nous recevront au fil des semaines. Je n’ai pas dit que j’allais autoriser cette fête des Lumières. Si à la mi-novembre, nous n’avons pas la garantit de pouvoir la mettre en place, nous l’annulerons. En revanche si nous voyons que la situation s’est considérablement améliorée comme lors du mois de mai dernier et le déconfinement. Vous ne croyez pas que dans ces conditions, les Lyonnais(es) ne seront pas heureux de vivre une fête des Lumières ? 

C’est une tradition tellement importante pour nous tous que sortir de ce confinement en célébrant cette fête, quel soulagement ! »

Interview exclusive réalisée par BFM Lyon

 

 

 

 

 

 

 

Source image Une : acteurs de l’économie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.