Colocation à Lyon : assurez-vous

Après une période de confinement rude, les activités immobilières battent à nouveau leur plein à Lyon. Cette reprise précoce s’explique notamment par son attractivité. La demande reste largement supérieure à l’offre. Selon les chiffres, une hausse de 11,5 % a été observée dans les prix sur un an. Le prix moyen du mètre carré en août 2020 s’élevait à 5 536 €. Cette situation rend la recherche d’un logement plus complexe. Vous envisagez de vous installer à Lyon ou vous recherchez une bonne alternative pour réduire votre loyer ? La colocation apparaît comme la solution idéale. Cependant, vous devez aussi vous assurer. Quelle assurance habitation choisir dans le cadre d’une colocation ?

Une assurance habitation est-elle obligatoire en colocation ?

En location classique comme en colocation, le statut de locataire exige la souscription d’une assurance habitation. Elle préserve contre les risques locatifs et les sinistres. En effet, le bailleur et les locataires sont tenus de signer un bail de location. Chaque nom apparaît sur le document. Cette assurance se fonde ainsi sur le contrat de location passé entre le propriétaire du logement et les colocataires qui occupent la maison. Cette entente exige la souscription d’une assurance par un colocataire au moins.

Dans le cadre d’une colocation, il est en effet possible de signer deux types de baux :

  • chacun des colocataires signe un contrat de bail et doit donc s’assurer individuellement, en choisissant les garanties souhaitées et peuvent souscrire auprès de compagnies d’assurances différentes
  • l’ensemble des colocataires signe un seul et même contrat de bail : dans ce cas, un contrat d’assurance habitation unique couvre tous les colocataires et le nom de chacun doit figurer sur le contrat

Il est donc nécessaire de bien penser à choisir une assurance adaptée à la colocation pour bénéficier d’une couverture optimale en cas de sinistre.

Légalement, il est indispensable qu’au moins l’un des colocataires soit assuré pour les risques locatifs, à savoir les dégâts occasionnés par les incendies, explosions ou dégâts des eaux. Il est toutefois recommandé, car plus simple et plus sécurisé, que chaque colocataire souscrive son propre contrat d’assurance habitation, ou d’opter pour un contrat qui couvre l’ensemble des occupants.

Colocation à Lyon : assurez-vous

Quel type d’assurance habitation souscrire en colocation ?

Si vous choisissez la colocation à Lyon, sachez que vous disposez de trois options pour l’assurance qui sont les suivantes.

Opter pour une assurance individuelle

Le type d’assurance habitation dépend en grande partie du contrat de bail. Si chaque locataire signe un contrat avec le bailleur, cela signifie que chacun souscrit sa propre assurance. Chaque colocataire détermine en fonction de ses besoins les garanties qu’il souhaite, en plus des couvertures de base. Chaque personne est aussi libre de choisir son assureur, comme nous l’avons mentionné plus haut.

Une assurance unique pour tous

Dans le cas où le propriétaire établit un seul contrat pour tous les locataires, un seul contrat d’assurance les couvrira. Le nom de chaque colocataire y apparaît pour que chacun profite des garanties inscrites dans le document.

Une assurance souscrite par le propriétaire

Le bailleur peut s’occuper lui-même de la souscription auprès de l’assurance. Les frais mensuels se répercutent ainsi sur le loyer de chaque colocataire, mais cette majoration ne dépassera pas un taux de 10 %. De plus, le propriétaire peut opter pour cette solution, si durant plus d’un mois aucun des locataires n’adhère à une assurance. Par contre, si d’un commun accord, ils acceptent ce mode de fonctionnement, il faudra convenir à l’avance des conditions et des clauses du contrat.

Choisir des garanties de base ou des garanties élargies dans le cadre d’une colocation ?

Si vous adhérez uniquement à une assurance pour les risques locatifs, cela ne suffit pas. Elle ne vous indemnise pas des dommages que vous subissez. Elle ne rembourse que le propriétaire. Une assurance multirisque habitation convient mieux à une colocation. Dans ce genre de contrat, la couverture est élargie. La souscription d’un contrat d’assurance habitation multirisque couvrant la responsabilité civile vous apporte une protection optimale dans la colocation. Il comprend les garanties de base et les garanties facultatives. En effet, vous obtenez une couverture de base lors des dégâts des eaux, d’une explosion, de catastrophes naturelles, d’un incendie, d’un acte de terrorisme, d’un attentat ou d’une émeute et de sinistres technologiques.

Il s’agit des garanties obligatoires. Par la suite, en fonction de vos besoins, vous disposez d’autres couvertures facultatives. Il existe des options telles que la garantie bris de glace, la garantie responsabilité civile et vie privée, la garantie sur le matériel informatique… Prenez le temps d’étudier minutieusement votre situation pour un choix adapté à votre environnement. En cas de sinistre, il ne faut pas non plus exclure les dommages causés aux voisins. Votre responsabilité est engagée en tant que locataire et vous avez l’obligation de les indemniser. Sans assurance, le montant de la facture grimpe assez rapidement. Cette garantie reste facultative, mais ne doit pas être exclue, surtout si l’habitation se situe dans un quartier très fréquenté.

Colocation à Lyon : assurez-vous

Une mise à jour régulière auprès de votre assurance s’impose

La colocation à Lyon, comme dans d’autres grandes villes françaises, est un style de vie soumis à divers changements. Une fois les études terminées ou dès que la situation financière change, beaucoup quittent le groupe. De nouveaux occupants s’y intègrent par la suite. La liste des assurés nécessite ainsi une mise à jour. La première étape consiste à inscrire le nom du nouveau colocataire dans le contrat de bail. Ensuite, vous devez notifier le départ ainsi que l’arrivée d’un nouveau membre à votre assureur pour qu’il bénéficie de l’assurance au même titre que les autres. En effet, en cas de sinistre, l’assureur commencera par vérifier que le nom du colocataire impliqué figure bien sur la liste des personnes assurées ; si ce n’est pas le cas, il ne pourra pas être couvert !

Au fil du temps, l’habitation ou les biens assurés par le contrat subissent aussi une perte de valeur. Des modifications s’avèrent nécessaires pour adapter les garanties en fonction d’une telle évolution. Enfin, le propriétaire n’exige pas seulement des occupants une attestation d’assurance au début de la location. Chacun doit lui fournir cette preuve chaque année. Si vous oubliez de lui apporter le document, il effectuera un rappel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.