Après la double explosion à Beyrouth, la Région va faire un don de 50 000 euros

Mardi après-midi, le Liban et sa capitale Beyrouth a subi un drame national. Près du port de Beyrouth, une double explosion a fait de nombreuses victimes ainsi que des blessés. Un épisode noir dans un pays souvent touché par la guerre.

 

Devant l’ampleur des dégâts, la France et notamment Emmanuel Macron ont apporté leur soutien aux Libanais. Le président a même fait le déplacement dans la capitale afin de soutenir les habitants encore choqués par cette épreuve. S’il est venu rassurer la population, il a aussi annoncé une aide de la France et la Région Auvergne Rhône-Alpes devrait suivre le même exemple comme elle le précise dans un communiqué. 

« La région apportera également une aide spécifique aux dispensaires pour venir en aide aux victimes de la catastrophe. Elle entretient une relation d’amitié depuis de longues années avec ce pays. Alors que le Liban fait face à un contexte géopolitique chaotique et une crise économique et sociale profonde, cette catastrophe requiert toute notre solidarité et tout notre soutien. Toutes nos pensées vont aux victimes, à leurs proches et à leurs familles ». A commenté Laurent Wauquiez, président de la région. 50 000 euros vont être confiés à des ONG régionales qui partiront ensuite au Liban pour aider les services de secours déjà présents sur place

 

Resserrer les liens avec le Liban

 

Cette aide financière va permettre aux locaux de se reconstruire et ainsi tourner une page de leur histoire, même si de nombreuses personnes ne peuvent, pour le moment, pas revenir dans leur habitation suite aux nombreux dégâts survenus au cours de la déflagration. Avec cette initiative, la région espère aussi resserrer les liens avec le pays comme le précise le président d’Auvergne Rhône-Alpes. 

« Le développement économique dans plusieurs secteurs économiques porteurs pour le Liban, tels que l’agriculture et l’agro-alimentaire, la santé et les énergies renouvelables ; le renforcement des capacités des organisations locales (collectivités territoriales et associations) dans la gestion de la crise des réfugiés syriens au Nord-Liban ; le plan d’action régional d’aide aux chrétiens d’Orient et minorités victimes de violences ethniques et religieuses au Proche et au Moyen-Orient ». Explique-t-il. 

 

 

 

Source image Une : médiacités

Source image 2 : lexpress.fr

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.