Acheter un bien neuf à Lyon, est-ce le bon moment ?

Acheter un bien neuf à Lyon, est-ce le bon moment ?

Deuxième grande métropole de France avec plus de 1,4 million d’habitants, Lyon s’impose depuis longtemps comme une ville de premier choix pour investir, mais aussi pour vivre. Et ce, grâce notamment à la qualité de vie qu’elle propose, mais aussi et surtout à son potentiel économique. Doté d’un centre-ville classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, c’est aussi une ville qui ne cesse de se moderniser. Preuve en est, les nombreux projets urbains dont notamment les nombreux programmes immobiliers neufs en cours et en vue dans plusieurs de ces quartiers. Mais le moment est-il opportun pour acheter un bien neuf à Lyon ? Combien faut-il prévoir pour un tel projet immobilier et quel quartier privilégier ? Découvrez quelques éléments de réponse dans cet article.

Hausse des prix des logements lyonnais en 2020

Si de nombreux secteurs se retrouvent aujourd’hui mis à mal par la crise sanitaire et économique engendrée par le covid-19, il n’en est rien du secteur immobilier. En effet, si le marché immobilier s’est figé pendant quelques semaines, il se porte désormais plutôt bien. Les prix immobiliers se sont, pour la plupart, stabilisés mais continuent de grimper dans certaines grandes villes dont notamment Paris, Nantes ou encore Lyon.

Dans l’ancienne capitale de Gaule par exemple, il faudra compter environ 5 057 € en moyenne le mètre carré pour devenir propriétaire. Si vous êtes à la recherche d’un bien immobilier neuf dans cette ville, ces prix seront encore majorés car l’offre de logements disponibles est nettement plus faible que la demande. Vous devrez débourser en moyenne 215 000 euros pour un studio, 298 000 euros pour un 2 pièces, ou 559 000 euros pour un appartement neuf 4 pièces.

Acheter un bien neuf à Lyon, est-ce le bon moment ?
Acheter un bien neuf à Lyon, est-ce le bon moment ?

Dans un contexte actuel où de nombreux ménages souhaitent s’installer plus loin des grandes villes, pour trouver des prix immobiliers plus intéressants, mais aussi pour pouvoir profiter d’un bout de jardin, il s’avère que ce sont les petites surfaces qui sont encore très prisées. Et pour cause, touchées de plein fouet par la crise, les familles se tournent pour l’instant vers des biens qui leur permettent de se soulager économiquement et reportent ainsi leur déménagement à plus tard.

Cette volonté affirmée des citadins d’investir dans les banlieues influera certainement, dans un futur très proche, sur les prix des maisons dotées ou situées à proximité d’espaces verts. Si ces dernières peuvent voir leur prix augmenter, les appartements sans extérieur pourraient subir quant à eux une décote.

Le moment est-il opportun pour faire une acquisition immobilière à Lyon ?

De nombreux acquéreurs se posent aujourd’hui la question : faut-il acheter maintenant ou faut-il attendre dans l’espoir que les prix immobiliers baissent ? Selon les professionnels de ce secteur, pour que les prix de l’immobilier lyonnais connaissent une baisse, il faudra qu’il y ait dans les prochains mois une baisse de l’afflux migratoire, une baisse de la demande locative et une hausse du nombre de biens en vente.

Cependant, bien que des licenciements soient effectifs dans certaines entreprises lyonnaises, il en est de même un peu partout en France et même dans le monde, car le Covid-19 n’a épargné aucun pays. Il est donc peu probable que Lyon voit une partie de sa population partir. Au contraire, étant un véritable pôle économique où sont implantés de grands groupes, elle ne cessera d’attirer de nouveaux arrivants.

Pour rappel, la ville a accueilli en 2019 pas moins de 14 000 nouveaux habitants. Et ce, pour 3 928 logements seulement. Ces arrivées récentes intensifieront donc certainement le déséquilibre immobilier qui règne déjà à Lyon. La demande en logements sera d’autant plus forte que la rentrée est déjà bien entamée et que plus de 150 000 étudiants ont choisi des universités lyonnaises alors que le CROUS ne bénéficie que de 9 000 logements.

Par ailleurs, de nombreuses constructions de maisons et d’appartements neufs se sont vues être freinées ou carrément stoppées à cause du confinement, ce qui créera une pénurie de nouveaux logements pendant les mois, voire les années à venir.

Au vu de ces éléments, les chances que les prix immobiliers à Lyon baissent dans les prochains mois sont donc minimes.

Quels quartiers privilégier pour acheter un bien neuf à Lyon ?

Avec 59 communes réparties sur près de 538 km², Lyon offre de nombreuses possibilités d’investissement dans le neuf. Cependant, avec des prix généralement élevés, il convient de bien choisir la localisation du bien à acheter en fonction de votre budget et de la rentabilité escomptée.

Vous avez un budget assez large ? Le quartier de La Confluence est tout indiqué si vous ne voulez prendre aucun risque. Il jouit de la présence du centre commercial éponyme, de nombreuses écoles supérieures, de musées, mais aussi et surtout de nombreux immeubles neufs aux façades originales et aux grands espaces extérieurs.

Vous pouvez également investir le Grand Parilly si vous êtes prêt à y mettre le prix. Situé à proximité du 8e arrondissement, ce quartier est aujourd’hui en pleine mutation. D’ici une demi-dizaine d’années, de nombreux logements et des espaces publics y sortiront de terre. En parallèle, les autorités prévoient la création de pas moins de 2 000 emplois et l’implantation de deux grandes enseignes commerciale. La plupart des logements dédiés à l’habitation sont déjà disponibles actuellement à la vente.

Si vous avez un budget assez restreint, misez plutôt sur des quartiers tournés vers l’avenir à l’instar de ceux du 7e arrondissement dont particulièrement Gerland. Avec de nombreux programmes neufs en cours, ce quartier promet de nouvelles opportunités grâce à sa proximité avec le pôle de recherche en science de la vie, le lycée international et quelques universités.

Deuxième ville la plus peuplée de la métropole lyonnaise, Villeurbanne s’impose également comme une excellente alternative pour faire une acquisition dans le neuf. Les plafonds de loyer sont identiques à ceux de Lyon intra-muros, mais les prix immobiliers sont nettement plus abordables, ce qui permet de réaliser une meilleure performance en termes de rendement locatif. De plus, elle est située à proximité du 6e arrondissement, du parc de la Tête d’Or ainsi que de Bron et de Vaulx-en-Velin. Il est alors tout à fait possible d’y vivre et de travailler dans les villes voisines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.