A Lyon: la fête des Lumières ne finit pas d’évoluer depuis 160 ans

Chaque fin d’année, Lyon, la cité aux deux fleuves, accueille la fête des Lumières. Elle sera baignée, dans tous les azimuts, de nouveaux éclats de lumières pendant quatre jours. La ville abritera des expositions d’éclairages savamment créés pour l’occasion en question. D’où la fête des Lumières puise-t-elle ses origines ? Un 8 décembre 1852, il […]

Chaque fin d’année, Lyon, la cité aux deux fleuves, accueille la fête des Lumières. Elle sera baignée, dans tous les azimuts, de nouveaux éclats de lumières pendant quatre jours. La ville abritera des expositions d’éclairages savamment créés pour l’occasion en question.

fete lumiere

D’où la fête des Lumières puise-t-elle ses origines ?

Un 8 décembre 1852, il y a cent soixante-six années de cela, la ville de Lyon décida de marquer la fête de l’Immaculée Conception par la pose de la majestueuse statue de la Vierge dorée au-dessus du clocher de la basilique de Fourvière. Les Lyonnais eux honoraient l’événement en allumant des bougies depuis leurs fenêtres. Ce fut magique. L’engouement pour les jeux et créations de lumières a pris des racines depuis.

Chaque 8 décembre, les façades de la ville de Lyon sont illuminées par des lumignons.  Mais en 1989, on lui donne une nouvelle dimension, un nouveau concept: la fête des Lumières. Et, chaque 6 décembre, tout le monde se tient prêt, une fois il fait noir, pour le bain de lumières. On espère la venue des milliers de visiteurs fous de lumières. Ils n’auront que l’embarras du choix pour se rincer les yeux.

Plus de 80 éclairages au programme de la fête des Lumières, édition 2018

La façade de la cathédrale Saint-Jean se fondra dans les tableaux multicolores abstraits et fleuris que Carole Purnelle et Nuno Maya peindront pendant leur séance Les Pigments de lumière. Sur la colline de Fourvière, sur l’autre rive de la Saône, vous verrez des images colorées couvrir les bâtiments du quai Romain-Rolland et miroiter sur la Saône. L’aurore boréale sur la fontaine de la place des Jacobins et l’arbre étincelant sur la place de la République enchanteront vos yeux.

La grande place de Bellecour se transformera en chambre d’enfants; les Anookis ne manqueront pas de jouer avec leurs billes lumineuses devant les spectateurs sûrement ébahis par leur taille de vingt mètres. L’hôtel de ville à la place des Terreaux se transformera en scène de concert psychédélique. Des effets de stroboscopie apparaîtront au rythme des musiques jouées par le duo Yes Soeur. Le public pourra aussi participer à la fête en jouant leurs notes “lumineuses” au piano du Musée des Beaux-Arts. Pour finir en beauté la fête, il ne faut pas oublier de se diriger vers la presqu’île et goûter aux soupes ou vins chauds servis aux stands.

Source : https://www.telerama.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.